“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Difficile victoire pour les basketteurs monégasques face à l'ASVEL

Mis à jour le 25/05/2016 à 05:07 Publié le 25/05/2016 à 05:07
Jamal Shuler et la Roca Team ont renversé la vapeur. Prochain rendez-vous vendredi à Villerubanne.

Jamal Shuler et la Roca Team ont renversé la vapeur. Prochain rendez-vous vendredi à Villerubanne. Photo M.A.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Difficile victoire pour les basketteurs monégasques face à l'ASVEL

Au terme d'une seconde manche irrespirable, la Roca Team a puisé très loin dans ses ressources pour gagner la bataille et égaliser à une manche partout contre l'ASVEL. Tout est relancé...

Quel combat, mes aîeux… Dans les cordes, au bord du KO, poussé dans ses retranchements par une équipe de Villeurbanne en mode rouleau compresseur, Monaco s'en est sorti, Monaco a gagné, égalisant à une manche partout avant le match 3 vendredi à Villeurbanne. Monaco a tout donné, tout est relancé, et l'avantage psychologique peut désormais changer de camp.

Mais que ce fut dur.

C'est avec la foi, le cœur, les tripes ou le reste, tout ce que l'on voudra, que la Roca Team a eu le dernier mot, passant en tête à 53 secondes de la fin (62-61) sur un T3 fantastique de Sergii Gladyr. L'ailier ukrainien, déchaîné et libéré à la fois, a joué un rôle énorme dans cette manche 2, une partie marquée par le stress, le poids de l'enjeu, et que Vileurbanne a longtemps cru tenir dans sa main.

Car, c'est un fait, la Roca Team, encore privée d'adresse, a beaucoup souffert hier soir. Après la défaite de dimanche, la pression était sur Monaco.

Une crispation évidente, qui a collé aux baskets de la Roca Team, témoin ce début de match cauchemardesque, 0/5 aux shoots, face à des Villeurbannais plus en contrôle, toujours aussi durs en défense et dotés une nouvelle fois d'une belle adresse à trois points, même si le bourreau du match 1 , Casper Ware, est cette fois passé à côté de son match.

Finalement, c'est en défense que l'ASM est parvenue à rester en vie. Comme prévu, Mitrovic avait cette fois préféré Mitchell à Fesenko, pour le choix du 5e étranger et le 2e meneur de l'ASM, beaucoup utilisé (21mn) a bien tenu son rôle pour contrer les arrières de la Green Team.

Menée de 10 points (27-37) à moins de 2 minutes de la pause, c'est un peu miracle, alors, si l'ASM a pu égaliser au repos, sur un T3 de DJ Cooper pris de 9 mètres et touchant la planche avant de rentrer.

Un petit signe du destin qui a dû faire du bien aux Roca Boys, car, avant cela, c'est du côté de l'ASVEL que les shoots hésitants avaient l'air de rentrer…

Une fois encore, la tension a atteint son paroxysme, quand l'arbitre a désigné une double faute technique à Gladyr, puis Mitrovic. Mais l'ASM, malgré l'angoisse, a finalement su garder le contrôle de ses nerfs. La blessure de Ouattara (élongation), en seconde mi-temps, a privé l'ASM d'un élément majeur. Aaron Cel, lui, touché au genou a disputé la partie sur une jambe.

Il a pourtant joué 17 mn, inscrit 8 points, assurant un relais efficace d'Amara Sy, épuisé après sa blessure à l'œil qui l'a privé de sommeil la veille.

Shuler, touché lui aussi (genou), a trouvé les ressources pour un dernier shoot décisif dans le money-time. La salle Gaston-Médecin s'est levée, électrisée, et saluant ses héros.

Avant le match 3 à Villeurbanne, Monaco va devoir compter ses blessés. Mais la tête, ce matin, va beaucoup mieux.

« La pression sera désormais sur l'ASVEL » a lâché le coach Mitrovic, pas peu comblé par son équipe.

« Je suis fier de mes joueurs, fier de coacher cette équipe, et je remercie le public qui nous a aidé à ne pas lâcher dans ces moments difficiles ». La suite vendredi, et ça promet…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.