Cinq mois après, la Roca Team défie à nouveau l'ASVEL en Euroligue, ce jeudi soir

Monaco défie l’ASVEL à l’Astroballe, plus de cinq mois après la dernière grande finale d’Elite.

Article réservé aux abonnés
François Paturle Publié le 01/12/2022 à 14:05, mis à jour le 01/12/2022 à 14:12
L’immense (2,21m) Youssoupha Fall, ici à la lutte avec Alpha Diallo lors de la dernière finale, menace numéro 1 de l’ASVEL dans la peinture. Photo PQR et J.-F. O.

Au téléphone, Sasa Obradovic a la voix des bons jours. Alors que la Roca Team a rejoint directement Villeurbanne ce mercredi depuis la Sarthe, le succès au Mans en championnat, mardi à Antarès (90-81) a bien plu au technicien serbe.

"Globalement, on a eu le contrôle et tout le monde a participé. C’est ainsi que l’on prépare les grands matches, avec une vraie dynamique", glisse l’entraîneur monégasque.

Coupe du monde oblige, ces retrouvailles entre l’ASVEL et Monaco, ce jeudi soir, ne seront pas diffusées en clair sur la chaîne L’Equipe (mais sur le canal payant Skweek). Le contexte n’en reste pas moins alléchant : l’ASVEL du président Tony Parker a un besoin urgent de sortir de sa spirale européenne négative (4 défaites), tandis que Monaco brûle d’envie de distancer un peu plus son grand rival dans l’épreuve reine.

Si l’ASVEL est devenue la bête noire de Monaco en finale du championnat (deux défaites 3-2 en 2019 et 2022), l’ASM a déjà remporté un trophée européen (l’EuroCup en 2021), chose que l’ASVEL n’ a jamais pu accrocher à son palmarès à rallonge. Monaco a aussi atteint les play-offs de l’Euroligue en mai dernier, destin qui se refuse à Villeurbanne depuis 2001.

La fusée monégasque ne demande qu’à confirmer. Mike James et Donta Hall, ménagés au Mans, seront frais dans le chaudron lyonnais. L’ASVEL de Youssoupha Fall est probablement moins armée que la saison passée.

Mais l’orgueil de la bande à T.J. Parker est en appel d’une grosse prestation face à Monaco. Les Nando de Colo, Lighty, Mathews, Noua, Obasohan, Diot, Kahudi et Pons restent des clients. Encore des frissons en prévision du côté de l’Astroballe.

Elie Okobo Photo PQR et J.-F. O..

Elie Okobo serein

Le MVP (meilleur joueur) de la dernière finale retrouve le parquet qui l’a fait roi...

A la fin du mois de juin, l’ASVEL d’Elie Okobo et Strazel battait Monaco au terme d’un combat épique (3-2), accrochant un 21e titre à son blason et laissant l’ASM à ses regrets.

Passé dans le camp du Rocher l’été dernier, Okobo est devenu l’un des piliers du ‘’Big 3’’ de Monaco (James, Okobo, Loyd). En 2021-22, c’est la doublette Okobo-Jones à l’ASVEL qui faisait frémir l’Euroligue, sans parvenir à atteindre les play-offs cependant.

A Monaco, Okobo partage plus les responsabilités, mais ses stats restent en altitude (13,4 pts, 2,6 passes), nourries par une adresse de loin chirurgicale (21/40 à 3-pts).

"Elie répond à toutes nos attentes, on connaissait son talent hors norme, il est aussi très présent dans l’esprit compétiteur, note Sasa Obradovic. Il peut jouer aux postes 1 et 2 et se montrer décisif dans tous les cas. J’aimerais le voir se développer encore davantage en meneur de jeu. Elie a tout pour cela. En tant qu’ancien meneur, je pense que je peux l’aider dans cette voie", analyse coach Sasa.

"Pour lui, ce retour à l’Astroballe sera forcément particulier, glisse Obradovic. Il sait qu’il devra mettre un peu ses émotions de côté, pour se concentrer sur son jeu".

"J’ai déjà joué contre l’ASVEL à l’Astroballe sous le maillot de Pau-Orthez, ce sera un moment spécial mais je ne penserai qu’au résultat, relativise Elie Okobo. Il ne faut pas s’arrêter aux derniers résultats de l’ASVEL en Euroligue. C’est une équipe complète, dangereuse à tous les postes. Pour nous, c’est un match important. Chaque victoire en Euroligue vaut très cher, notamment à l’extérieur".

Et Okobo en connaît forcément un brin sur la montagne Youssoupha Fall, qui va se dresser devant l’ASM ce jeudi soir.

"Comment faire face à Youss? Essayer de le fatiguer, sur les picks and rolls. On sait qu’il est dominant, il vaut mieux éviter qu’il ne s’installe dans son match".

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.