Rubriques




Se connecter à

Cinq ans après, les filles du Monaco Basket Association à nouveau en finale de la Coupe de France

Le MBA est allé au bout de l’effort, en prenant le dessus sur Roanne samedi en quart, puis de Feytiat dimanche en demi. Cinq ans après, la troupe du président Elena reverra Bercy!

Adrien Santucci Publié le 30/03/2022 à 08:30, mis à jour le 30/03/2022 à 09:58
L’équipe a rendez-vous le 22 avril pour la finale à l’AccorHotels Arena. Photo DR

Elles l’ont fait! Une fois de plus avec une force de caractère et d’abnégation énorme, véritable identité de ce groupe, les filles du MBA ont trouvé les ressources nécessaires pour remporter le plateau à Carmaux, et filer en finale de ce Trophée Coupe de France.

Résultat? Cinq ans après une première historique, Monaco retournera à Bercy le 22 avril prochain pour tenter de décrocher un deuxième sacre dans cette compétition. D’autant que face à l’US le Poinconnet, les filles d’Alexandra Tchangoué feront figure de favorites sur le papier.

Mais il faudra se méfier de cette formation que le MBA est allé battre sur ses terres en championnat (75-61), puisqu’elle vient d’éliminer en demi un cador de la poule A de NF1, Sceaux. Et avec la manière en plus (63-52).

Pour Léna Timera, arrière du MBA la méfiance est de mise: "Tout le monde nous dit vu que c’est le 1er contre le 6e, on l’emportera. Mais en face, c’est une très belle équipe et qui n’est pas là par hasard. Ce sera tout simplement à celui qui veut le plus la coupe."

"Enormément de larmes d’émotion"

Les Monégasques n’ont pas été en reste avec deux grosses rencontres à négocier pour se frayer un chemin vers l’AccorHotel Arena. Il a fallu se coltiner des grandes connaissances du top 4 de N1, avec tout d’abord Roanne. Un succès qui s’est dessiné sur la fin (69-60), et les coéquipières d’Ashunae Durant ont pris leur revanche par rapport à leur défaite en championnat une semaine auparavant.

 

Dans le dernier carré, le curseur est encore monté d’un cran avec un big match face à Feytiat, qu’elles retrouveront ironie du sort, dès ce samedi à l’Annonciade dans un choc qui sent la poudre pour la qualif en playoffs d’accession.

Le roster de Tchangoué a livré un véritable combat de bout en bout puisqu’à 20 secondes du terme, les rivales étaient dos à dos (69-69). Dominant au rebond, Monaco a eu les nerfs plus solides pour foncer direction Bercy. Pour Léna Timera, la sensation au coup de sifflet final a été indescriptible: "Il y a eu énormément de larmes d’émotion. Toute la pression d’un week-end épuisant est retombée tout à coup. Pour nous, la défaite n’était pas envisageable. Maintenant on va à Bercy, et il y a quelque chose de grand à aller chercher."

Pour la Parisienne qui jouera devant ses proches, les rêves les plus fous sont permis: "On est en finale de la Coupe de France, en tête de notre championnat pour jouer la montée. Pourquoi ne pas réaliser une fin de saison historique pour le club?" C’est tout le malheur qu’on leur souhaite.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.