“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Cannes: l'ex-basketteur avait rebondi dans la drogue

Mis à jour le 27/04/2017 à 11:18 Publié le 18/12/2015 à 05:13
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Cannes: l'ex-basketteur avait rebondi dans la drogue

L'ancien joueur pro était devenu un oiseau de nuit à Cannes et un dealer pour une clientèle de night-clubbers. Avec trois complices, Tony Marajo a été condamné à trois ans de prison

Sur son profil Facebook, une main qui tape un « dunk » au panier. D'une carrière honnête de basketteur pro, passée par Cholet, Évreux et Palm Beach aux États-Unis. Une autre vie.

Retraité des parquets sur la Côte d'Azur, Tony Marajo ne s'y est pas fait connaître pour des exploits sportifs.

Coach le jour, ce Martiniquais de 34 ans était devenu un oiseau de nuit à Cannes. Sa silhouette massive de 2,04 m et ses tatouages attiraient les spotlights des boîtes, mais aussi une clientèle de fêtards… et les tentations qui vont avec.

Sur information en septembre 2015, les gendarmes de Mougins remontaient la piste du gaillard, alors qu'ils enquêtaient sur un trafic de stups dans le bassin cannois.

Deal autour des établissements de nuit

Les investigations des militaires révélaient que l'ancien basketteur s'était reconverti dealer. Il profitait des dance-floors pour faire son business en coke et cannabis dans les établissements de nuit.

Deux consommateurs lui servaient également de « lieutenants » : Olivier Pantet, 46 ans, intermittent du spectacle résidant au Cannet, et Olivier Ben Saïd, 47 ans, Cannois sans profession. Le trio était approvisionné par un « grossiste », Kamel Laib, un Varois de Puget-sur-Argens qui faisait commerce ambulant, notamment sur les marchés cannois. Tous les quatre ont été interpellés lundi à l'aube, à Cannes, au Cannet et à Puget, et placés en garde à vue. Lors des perquisitions, les limiers trouvent une brique de 400 g de poudre blanche (elle en contenait initialement 500 g), 60 g d'amphétamine, 15 g de cannabis, et environ 1 700 e.

Liés au milieu des gros trafiquants ?

Les gendarmes ont aussi auditionné une trentaine de clients de ce réseau, âgés de 30 à 55 ans, qui leur achetaient de la coke dans le bassin cannois. Un trafic estimé à plusieurs kilos, depuis moins d'un an.

Lors de l'audience devant le tribunal correctionnel de Grasse, le président Marc Joando a relevé que Marajo pouvait se fournir auprès des frères Karmous, « ce qui témoigne d'une certaine immersion dans le milieu des trafiquants », et que Ben Saïd était proche d'un dénommé Rachid Khalif, déjà détenu depuis 2013 pour le trafic de 80 kg de cocaïne.

À l'issue de leur comparution, Tony Marajo et Kamel Laib ont été condamnés à 3 ans de prison ferme ; Olivier Ben Saïd à 18 mois de prison ferme, et Olivier Pantet à un an de détention.

Pour l'ancien basketteur, une triste façon de retourner au « panier ». Jusqu'à la maison d'arrêt. A. C.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.