Rubriques




Se connecter à

Ca marche pour les basketteurs monégasques

L'ASM, avec ses méthodes, s'est imposée dans le paysage à une vitesse fulgurante

François Paturle Publié le 21/02/2017 à 05:16, mis à jour le 21/02/2017 à 08:32
Oleksiy Yefimov (DG), Sergey Dyadechko (président), Zvezdan Mitrovic (coach) et Amara Sy (capitaine) : quatuor gagnant de l'ASM. Manu Vitali/DirCom

Ils ont remis ça ! Monaco est devenu dimanche à Disney, après la victoire en finale sur l'ASVEL (95-91), le premier club à signer un doublé en Leaders Cup (2016, 2017). Encore en Nationale 1 (3e division) il y a 3 ans, la Roca Team domine aujourd'hui la ProA et disputera à la fin du mois les 1/8es de finale de la Champions League. Face à cette réussite plutôt fulgurante, l'argent n'explique pas tout.

Un « prési » à part

Jamais le basket français n'avait connu un mécène qui investit autant. Le président ukrainien Sergei Dyadechko, financier de profession, installé à Monaco avec femme et enfants, ne possède pas la fortune des Qataris du PSG et le budget de l'ASM (6,4 millions) n'est «que» le 3e de Pro A, derrière Strasbourg et l'ASVEL. Mais le patron, discret dans les médias, est un passionné, qui assure environ les 3/4 des ressources du club. Il s'est toujours déclaré ouvert à l'aide de nouveaux investisseurs pour grandir encore.

Dimanche, après la victoire, il faisait des bonds avec ses joueurs dans le vestiaire... Et dans la soirée, plus solennel, il a pris la parole devant le groupe, au moment du dîner au «Steakhouse» de Disney : « Je vois comment vous vous donnez au maximum. Sachez à quel point je suis fier de vous ».

Le DG et le mental

Au quotidien, il fait marcher la boutique : Oleksiy Yefimov, le Directeur général, est du genre hyper-actif. À 31 ans, il a déjà derrière lui un parcours de joueur, de manager et d'entraîneur en Ukraine. Il connaît le basket comme sa poche, a ses propres réseaux hors agents français et ne se trompe pas souvent sur le choix des hommes.

 

Le recrutement opéré l'été dernier (Bost, Wright, Fofana, Davies, Caner-Medley, Aboudou, après avoir prolongé Shuler, Sy et Gladyr) est un succès total. « Tous les postes sont doublés et mentalement, on côtoie de sacrés compétiteurs dans ce vestiaire », note Bangaly Fofana. Un mental fort ? Sergii Gladyr, le héros de la finale (17 pts en 6 minutes !), a disputé 3 matches en 3 jours avec une grosse contusion à une côte et un genou qui grince. « Sergii, humainement, c'est un super-gars. Il se sacrifie pour l'équipe en défense. Un exemple », glisse Ouattara.

Bost-Wright, les amis

Le petit truc en plus : placés en concurrence pour le poste de meneur titulaire en début de saison, Dee Bost et Zack Wright sont devenus, au fil des semaines, les meilleurs amis du monde. Hors du terrain, lors des déplacements, ils sont inséparables. « Zack ? Mon grand frère », sourit Bost. Une complicité qui se ressent sur le terrain. Quand ce n'est pas l'un qui flambe, c'est l'autre. Avec un égal bonheur.

La star, le coach

Capable de coups de gueules mémorables, Zvezdan Mitrovic, arrivé sur le Rocher à l'époque de la ProB, est avant tout un coach de haut niveau, respecté de son groupe. Monténégrin, il parle en Anglais à ses joueurs et en Russe au président. Il a bâti une équipe où chaque élément est important. Pas un seul Monégasque ne figure dans le Top 15 des scoreurs de ProA. La Roca Team n'en demeure pas moins la meilleure attaque du championnat. Le stratège (qui a fêté dimanche ses 47 ans avec le titre) est aussi un personnage attachant, authentique, attentif et accessible. Une pierre angulaire du projet. Il peut s'appuyer sur un capitaine en or : l'Amiral Amara Sy réalise l'un des plus belles saisons de sa carrière. À 36 ans, il joue le rôle de guide, celui qui possède le recul.

Le Palais en soutien

 

Le gouvernement monégasque a signé un partenariat avec le club, incluant notamment la communication. Le Palais voit d'un bon œil l'émergence d'un 2e club phare après le foot.

À Disney, le ministre d'Etat, Serge Telle, a suivi la Roca Team durant les 3 jours. Et à l'image d'une salle Gaston-Médecin bien remplie, le Rocher va attendre la suite des aventures. Le vestiaire rêve désormais d'une épopée européenne.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.