Rubriques




Se connecter à

Basket : la défaite qui fait mal...

Monaco n'a pas réussi à faire tomber Dijon dans son palais des sports, imprenable cette saison

La rédaction Publié le 23/12/2015 à 05:04, mis à jour le 23/12/2015 à 05:04
Shuler meilleur marqueur monégasque n'a rien pu faire... archive J-F O.

Laurent Legname, le coach de Dijon, avait prévenu. Pour venir à bout de Monaco, ses troupes allaient devoir s'arracher. À voir le match de ses ouailles, il faut croire que le technicien a été entendu. Hargneux, volontaires et agressifs dans le bon sens du terme, ses Bourguignons sont parvenus à renverser une formation qui devrait lutter pour le titre en fin de saison (65-59). Mais oui, Monaco a trébuché face à Dijon qui ne réalise pas la meilleure entame qu'il soit pourtant. Offensivement surtout. Car les Dijonnais déjouent totalement sur le front de l'attaque et laissent Monaco prendre la poudre d'escampette (0-9, 5e), Holston débloquant le compteur après 4'10 de jeu (2-9, 5e).

Le club de la Principauté trouve des brèches dans la défense (5-15, 7e), mais les Bourguignons règlent enfin la mire.

Sous l'impulsion de Julien, les hommes de Laurent Legname reviennent doucement au score et achèvent le premier quart-temps avec un déficit de quatre unités (13-17, 10e). Mais la JDA rate trop d'occasions de passer devant. La faute à quelques sautes de concentration préjudiciables (17-20, 15e), Legname écopant même d'une faute technique (15e). Si les Dijonnais sont cohérents en défense, ils le sont moins en attaque.

 

Williams rate deux lancers sur une antisportive sifflée contre Nelson (23-26, 17e), tandis que Gladyr sort doucement de son match. Ce qui n'empêche pas les Monégasques de regagner les vestiaires avec cinq points d'avance (25-30, 20e).

Pas en verve jusqu'alors et cerné de toutes parts, Tyler Cain sort de sa boîte en deux temps (29-30, 21e), David Holston parvenant même à égaliser (33-33, 25e), venant récompenser tout le travail défensif de cette JDA pleine d'envie. L'intensité mise par ces Côte-d'Oriens est énorme. Le palais rugit et Brooks marque le premier panier à trois points de la partie après un très peu flatteur 0/12 dans l'exercice.

Surtout, la Jeanne prend enfin l'avantage (36-34, 27e). Jacques Alingué et ses coéquipiers ne relâchent pas leur effort (40-34, 28e) et n'encaissent que six points dans ce troisième quart-temps rondement mené (43-36, 30e) laissant peu d'espace aux Monégasques. Les Dijonnais ne baissent pas de rythme. Dinal vient contrer Uter avec autorité (32e), Cain fait parler ses mains (45-39, 33e), Nelson écope d'une cinquième faute (33e), mais Monaco recolle (45-44, 34e). Mais les Bourguignons se battent sur tous les rebonds (51-44, 35e). La JDA paie sa débauche d'énergie et les Monégasques se relancent complètement (53-52, 37e).

Alingué s'offre son premier double-double en Pro A.

Le money-time est irrespirable (58-57, 39e) et Williams tue définitivement tout suspense (63-57, 40e).

Monaco trébuche malgré une belle entame.

 

Dur avant les fêtes.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.