“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Basket: Fofana le pillier de l'AS Monaco

Mis à jour le 09/12/2016 à 05:09 Publié le 09/12/2016 à 05:09
Fofana s'épanouit sur le Rocher. Dans la peinture, il apporte par ses rebonds et son travail.

Fofana s'épanouit sur le Rocher. Dans la peinture, il apporte par ses rebonds et son travail. J-.F.O.

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Basket: Fofana le pillier de l'AS Monaco

Débarqué cet été en provenance de Strasbourg, le pivot monégasque est devenu l'un des maillons forts du système de Zvezdan Mitrovic et du leader du championnat

Planté sur ses échasses à 2,13m du sol, Bangaly Fofana est un radar. Une tour de contrôle autour de laquelle gravitent ses coéquipiers qui l'usent à bon escient, comme un point de fixation indispensable. Dans sa propre raquette ou sous le cercle adverse, Fofana ratisse large et n'omet pas d'utiliser ses cannes pour faire l'essuie-glace. Son coach, Zvezdan Mitrovic, assure que les « capacités de course » de son protégé sont « aussi importantes que les rebonds qu'il prend. Il évolue comme nous l'attendions ».

Formé sur les planches de l'Astroballe à Villeurbanne -où il a été champion de France en 2009 - et figure indispensable du 5 majeur de Vincent Collet à Strasbourg (entre 2014 et 2016), le pivot trouve ses aises sur le Rocher à un rythme certain.

S'il avoue « ne pas être encore à 100% » de ce qu'il peut livrer, le natif de Paris -qui a signé à Monaco jusqu'à juin 2018 - aspire à totalement lâcher les chevaux.

« Après deux belles saisons à Strasbourg j'avais envie de partir dans un club aussi compétitif et qui joue sur plusieurs tableaux. Il a fallu s'adapter à ce nouvel environnement et je suis conscient que je peux encore apporter davantage au groupe. Pour ça, je dois moins hésiter sur certaines actions. »

En deçà de ses standards alsaciens en termes de scoring avec autant de présence sur le parquet (5,2 points et 4,5 rebonds à Monaco en 17 minutes contre 6,6 points et 4,1 rebonds à la SIG), Fofana le longiligne commence à parfaire son retard.

Ses quatre alley-oop claqués le week-end dernier face au Paris-Levallois dans le seul premier quart, en attestent. Il ne s'attaque pas au cercle avec des gants de velours mais on est loin des ébauches du début de l'automne.

« Dès qu'on a un moment j'essaie de me perfectionner au shoot », pose celui qui a aussi sévi au Havre de 2012 à 2014. La « touch » Mitrovic n'y est sûrement pas étrangère.

Avec le technicien monténégrin, « Bang » a remis au propre ses cours théoriques. « Vincent (Collet, ndlr) axait surtout ses systèmes d'un point de vue collectif. C'est aussi le cas avec Zvezdan (Mitrovic) où la défense est prioritaire mais il veut davantage que les individualités s'expriment. »

Perturbateur malin dans le pick-and-roll, doté d'un bagage solide sur les campagnes européennes (Euroleague, Eurocup, Champion's League), Fofana ne souhaite pourtant pas, à 27 ans, entendre parler de la tunique bleue.

« Ma priorité, c'est Monaco. Je ne pense pas vraiment à l'équipe de France. Je jugerai si ça se présente un jour. »

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.