Après sa victoire face au Mans, la Roca Team remet le contact en Betclic Élite

Poussé dans ses retranchements par une revancharde formation du Mans, Monaco a stoppé sa série de deux défaites en championnat. Place au choc de l’Euroligue ce jeudi à Villeurbanne.

Article réservé aux abonnés
Thomas Loisel Publié le 30/11/2022 à 10:00, mis à jour le 30/11/2022 à 11:37
15 points à 6/8, 5 passes, 4 interceptions en 24’ : Elie Okobo a été l’un des principaux animateurs du succès de l’ASM à Antarès. Photo PQR/Maine Libre

Si le club du Rocher restait sur deux revers de rang, de surcroît à domicile, dans ses joutes hexagonales, il faut admettre que ses performances à l’extérieur sont toujours au beau fixe. Enlevant à Antarès un cinquième succès en autant de déplacements, Monaco n’a pas seulement sécurisé sa place sur le podium derrière Boulogne-Levallois et Cholet, il a également préparé dans les meilleures dispositions possible le match d’Euroligue à l’Astroballe contre l’ASVEL ce jeudi.

Alors que deux des équipes taillées pour le Top 4 restaient sur deux revers de rang, ce combat s’annonçait électrique et tendu. Ce fut le cas en début de match avant que les coéquipiers d’un Adrien Moerman pugnace ne prennent les choses en main.

Un 7-0 à cheval sur les deux premiers quart-temps annonçait la couleur (19-20, 8e ; 19-27, 11e). Si les Manceaux tenaient avec Tres Tinkle la locomotive en attaque afin de colmater les brèches, la Roca Team pouvait compter elle sur tout un collectif investi d’une mission (18 minutes de temps de jeu pour Strazel et Makoundou).

D-Mo assure

Tant à longue distance que dans la raquette, les paniers défilaient à vitesse grand-V (26-44, 15e). Un léger passage à vide offrait un brin de répit au MSB, qui s’engouffrait dans la brèche afin de garder encore le cap (43-49, 20e). Mais, il en fallait nettement plus pour contrecarrer les plans des hommes de Sasa Obradovic.

Ces derniers, puisaient sur le duo Okobo-Motiejunas afin de reprendre de l’air (50-64, 26e). Si les Monégasques avaient de la marge, ils baissaient un tantinet tous leurs standards pour s’offrir quelques frayeurs à l’approche du money-time (76-81, 36e). L’expérience azuréenne faisait le nécessaire, à l’instar de Blossomgame et Motiejunas pour sceller le sort de Manceaux courageux. Monaco a conquis une 8e victoire en championnat et emmagasiné un peu plus de confiance avant le choc franco-français de demain (20h).

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.