À Calais, le Monaco Basket remporte sa seconde victoire en LF2 et rend hommage à Frédéric Boero

Sur le parquet de Calais, le MBA a signé sa deuxième victoire consécutive en LF2 (73-64). La première à l’extérieur. Un bel hommage pour Frédéric Boero parti la semaine dernière.

Article réservé aux abonnés
Adrien Santucci Publié le 08/11/2022 à 10:40, mis à jour le 08/11/2022 à 10:40
La capitaine Victoria Majekodunmi. Photo Philippe Lombard

Le MBA s’est retrouvé endeuillé dans le courant de la semaine dernière avec le décès soudain de Frédéric Boero. Trésorier et dirigeant très impliqué, essentiel au bon fonctionnement du club, il a laissé un immense vide. C’est donc le cœur lourd que les filles se sont déplacées à Calais samedi.

Mais avec la ferme intention de lui rendre hommage, et d’aller décrocher une victoire pour lui mais aussi pour sa famille. Et les joueuses de Régis Racine l’ont fait à merveille.

Après leur premier succès de la saison contre Mondeville, un cador de ce championnat, il fallait confirmer à l’extérieur face à une formation de Calais bien plus abordable pour ce MBA-là. C’est ce qui fut chose faite après une rencontre maîtrisée de bout en bout, puisque les Monégasques ont toujours mené la danse.

Les rotations se sont avérées toujours limitées avec les absences d’Eve Wembanyama et de Catherine Masengo Masa. Mais les leaders ont une nouvelle fois pris les choses en main pour tirer le meilleur du groupe.

Ashunae Durant pour vous servir

D’entrée, le MBA a pris le score et a réalisé un très bon premier quart-temps, agressif en défense, et juste en attaque pour prendre neuf longueurs d’avance (21-12). Elles ont poursuivi sur leur lancée et ont constamment géré cet avantage autour de la barre des dix unités, même si Calais a tenté de revenir par l’intermédiaire de Thomas qui a inscrit 28 points tout au long de cette partie.

Finalement à la pause, Monaco disposait d’un matelas de 11 unités (39-28). Les protégées du président Elena ont poursuivi leur marche en avant au retour des vestiaires, dans le sillage d’une Ashunae Durant tout simplement inarrêtable.

L’Américaine a une nouvelle fois livré une prestation de haut vol avec un énorme double-double (21 points, 12 rebonds, et 28 d’évaluation). Le MBA a même pris 20 points d’avance à 5 minutes du terme (70-50), avant de se relâcher quelque peu en fin de match. Sans conséquence. Avec ce succès, Victoria Majekodunmi et les siennes montent à la sixième place, et peuvent ambitionner de regarder vers le haut de tableau.

Place maintenant à une semaine folle à l’Annonciade avec ce soir ce 16e de finale de Coupe de France face à Toulouse, pensionnaire de LFB qui a démarré fort avec deux succès. Avant de recevoir samedi l’autre promu de LF2 Feytiat pour un choc qui promet.

"Cette victoire est pour l'ensemble de la famille MBA"

Régis Racine (coach du MBA): "Nous avions la volonté de faire un coup en déplacement. Nous n’étions pas bien loin quand nous avons joué à Strasbourg (défaite 61-71), mais nous n’étions pas en capacité de terminer le match. J’ai demandé aux filles d’avoir la concentration nécessaire quarante minutes pour bien finir cette rencontre. Je suis très content de l’utilisation des huit joueuses que j’avais à disposition. Elles se sont bien comportées et ont apporté un rôle positif. Cela nous a permis d’aller beaucoup plus loin dans l’effort. Après avoir débloqué notre compteur contre Mondeville, c’était important de pouvoir enchaîner. Cela nous permet ainsi de regarder vers le haut du tableau. Il faut continuer à travailler, car il y a eu quand même quelques soubresauts, notamment un sacré relâchement qui pourrait être préjudiciable lors d’autres confrontations. Nous n’oublions pas Fred (Boero) à qui nous avons eu une très forte pensée, également à sa femme Annick, son fils Alex et toute sa famille. On est très contents d’avoir remporté cette victoire pour l’ensemble de la famille MBA."

Victoria Majekodunmi (capitaine du MBA): "Cette équipe a du cœur. On voit qu’on fait beaucoup d’erreurs mais on se bat et on progresse. On a des filles qui commencent à prendre leurs marques sur le terrain et c’est ce qui m’importe en tant que capitaine. On a su imposer notre rythme, nous permettant de garder l’avantage. Le fait de retrouver petit à petit nos joueuses qui étaient blessées nous assure une rotation supplémentaire et soulage l’équipe. Mais on reste quand même sur notre faim car on sent qu’on a une énorme marge de progression. On a joué en hommage à Fred (Boero) et ça nous tenait à cœur. C’était un membre important du club, on lui dédie cette victoire. Toutes nos pensées vont à la famille de Fred."

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.