Rubriques




Se connecter à

PHOTOS. A Six-Fours, la très ancienne chapelle Notre-Dame de Pépiole se distingue par son architecture remarquable

À Six-Fours, on peut découvrir l’un des plus anciens édifices paléochrétiens de France. La chapelle Notre-Dame de Pépiole est un petit bijou bien caché qui mérite le détour

Amandine Roussel Publié le 23/06/2020 à 12:00, mis à jour le 22/06/2020 à 17:21
Photo A. R.

Les cigales chantent. Le soleil est au zénith et un petit vent fait bruisser les feuilles des arbres. Au milieu des champs de vignes, d’oliviers centenaires et de haut cyprès, se dresse une petite chapelle au charme typiquement provençal. Habillée de pierres dorées, elle se détache délicatement du paysage.

Un tel régal pour l’œil qu’on a du mal à croire qu’il y a quelques années encore, le trésor se cachait derrière un vilain crépi. C’était pourtant le cas, comme nous le confirme le père Denis, l’actuel chapelain.

«Si Notre-Dame de Pépiole est comme on peut l’admirer aujourd’hui, c’est grâce à un homme, le père Charlier.» Dans les années cinquante, ce dernier, féru d’art, d’archéologie et de culture, débarque dans le Sud pour des raisons de santé.

 

écrin vert et spirituel

Le père Denis. Photo Dominique Leriche.

Il découvre Notre-Dame de Pépiole et décèle rapidement toutes les qualités architecturales comme historiques du bâtiment très peu entretenu.

Il commence sa restauration en 1956, aidé par une communauté de fidèles impliqués. Depuis, le boulot d’entretien et de mise en valeur n’a jamais cessé.

Et c’est tant mieux pour le visiteur, toujours un peu surpris de trouver un tel écrin de verdure et de calme à quelques encablures de la ville et de l’autoroute.

Pépiole est une très ancienne chapelle pré-romane. Et si on ne connaît pas la date exacte de son édification, les fouilles révèlent qu’elle remonterait à l’époque Mérovingienne (Ve siècle).

Elle fut également agrandie et restaurée au VIIIe puis au XIIe siècle. Les premiers moines à s’installer sur le site dès le VIe siècle dépendaient de l’Abbaye Saint-Victor de Marseille.

 

vitraux en tessons de bouteilles

Les vitraux fabriqués avec des tessons de bouteilles. Photo Dominique Leriche.

L’architecture même de l’édifice est remarquable. Il est constitué de trois nefs juxtaposées disposant chacune d’une abside. Un petit cocon favorisant ainsi le recueillement.

L’une d’entre elle abrite une statue de la Vierge à l’Enfant en bois doré de sorbier datant du XVIe siècle. «Son histoire est extraordinaire, aime raconter le père Denis. Elle a été rapportée par un habitant du coin au moment de la restauration lancée il y a soixante ans. Elle a subi les affres de la Révolution, on voit même quelques traces des flammes qui l’avaient léchée à l’époque.»

Les murs sont montés en pierres sèches, bigarrées et locales. Ils sont habillés par de magnifiques vitraux fabriqués par le père Charlier en personne à l’aide de tessons de bouteilles. Autant de petits éléments qui expliquent le classement de Pépiole au titre des Monuments historiques en 1967.


Chapelle Notre-Dame de Pépiole.
1106, chemin de Pépiole, à Six-Fours.
Ouverte tous les jours entre 15h et 18h.
Rens. 04.94.63.38.29.

 
La statue de la Vierge à l’Enfant. Photo A. R..

Offre numérique MM+

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.