Rubriques




Se connecter à

Le E-Rallye remet le courant jusqu’à Monaco

Jusqu’à samedi, 55 équipages avaleront plus de 1 000 km d’asphalte pour rallier Châteauneuf à la Principauté. Au menu : 15 spéciales de régularité au volant de leurs véhicules électriques.

La rédaction Publié le 20/10/2021 à 12:30, mis à jour le 20/10/2021 à 13:47
55 équipages s’élanceront ce matin de Châteauneuf, commune de la Loire, pour rallier Valence puis Monaco. (Photos Jo Lillini – Automobile Club de Monaco)

Sacrifié l’an passé, après le passage de la destructrice tempête Alex, le E-Rallye Monte-Carlo fait son retour sur les routes pittoresques de France.

Sur l’opus électrique, a contrario de son homologue estampillé "WRC", il n’est pas question de rouler à tombeaux ouverts sur l’asphalte mais bien d’être le plus régulier en termes de vitesse, de respecter la cadence fixée par l’Automobile Club de Monaco, organisateur de l’épreuve (1).

"Les participants n’ont pas le droit de dépasser 50km/h, sinon cela devient une compétition de vitesse et l’on doit mettre des secours le long du parcours, précise Christian Tornatore, commissaire général de l’ACM et directeur du E-Rallye Monte-Carlo. Les participants ont le droit à un cadenceur. Les spécialistes arrivent à respecter les temps à la seconde près."

1.000km de liaison et 350km de spéciales

Toutefois, sur les 350 kilomètres de spéciales et 1.000 kilomètres de liaison, menant jusqu’à la Principauté, bon nombre d’éléments peuvent mettre hors course les concurrents, même les plus aguerris: une Dame Nature trop capricieuse, un chantier, un peloton de cyclistes ou encore un tracteur sont de nature à faire chuter drastiquement la moyenne.

 

Les 55 équipages qui s’élanceront ce matin de Châteauneuf, dans la Loire – première ville française autonome en énergie verte (lire ci-dessous) –, ne se laisseront donc porter par aucune certitude ou excès de confiance.

Une chose est sûre, année après année, le E-Rallye gagne ses lettres de noblesse: 21 modèles de seize marques différentes sont alignés sur la grille de départ. En constante progression, signe que l’industrie de l’automobile électrique se sert de l’événement comme une vitrine.

Depuis la création du E-Rallye Monte-Carlo en 1995 – sa dénomination a changé à moult reprises – l’autonomie des véhicules n’a cessé de croître. Et les bornes de recharge poussent désormais comme des champignons sur le territoire hexagonal, mais aussi de la Principauté. "À l’époque, les véhicules étaient équipés de batterie au plomb avec 80 kilomètres d’autonomie. Il fallait 12 heures pour les recharger [sur des prises domestiques, NDLR]. D’ailleurs, le rallye électrique ne rayonnait qu’autour de Monaco. On ne roulait pas plus loin que le Col d’Èze", sourit Christian Tornatore.

Les bornes "Monaco ON" pour recharger les voitures

Particularité de cette édition: en arrivant sur Monaco, les concurrents en lice ne rechargeront pas les batteries des véhicules au cœur du parc fermé, mais sur les points de recharge "Monaco ON", disséminés sur le territoire.

113 bornes sont, actuellement, installées dans sept parkings publics et bientôt 80 de mieux d’ici la fin de l’année. En voirie, on dénombre dix-sept bornes pouvant accueillir deux véhicules à la fois. Douze supplémentaires viendront bientôt compléter l’offre actuelle.

 

 

 

 

1. Elle compte pour la coupe E-Rallye de régularité de la FIA 2020.

 

SR1: Saint-Just - > Graix (Loire).

SR2: Vanosc - > Saint-Bonnet-le-Froid (Ardèche).

 

SR3: Lalouvesc - > Labatie-d’Andaure (Ardèche).

jeudi

SR4: Champis - > Lamastre (Ardèche).

SR5: Le Cheylard - > Marcols-les-Eaux (Ardèche).

SR6: Albon-d’Ardèche - > Saint-Barthélemy-le-Meil (Ardèche).

SR7: Barbières - > Combovin (Drôme).

 

 

Vendredi

SR8: Saint-Nazaire-le-Désert - > La Motte-Chalancon (Drôme).

SR9: Montauban-sur-l’Ouvèze - > Villebois-les-Pins (Drôme).

SR10: Valbelle - > Saint-Etienne-les-Orgues (Alpes-de-Hautes-Provence).

SR11: La Palud-sur-Verdon - > La Palud-sur-Verdon (Alpes-de-Hautes-Provence).

Contrôle horaire à l’Automobile club de Monaco à 20h50.

 

Samedi

 

Contrôle horaire au quai Rainier-III de Monaco à 8h.

SR12: Col de Gratteloup - > Vidauban (Var).

SR13: Grimaud - > Gonfaron (Var).

SR14: La Motte - > Bagnols-en-Forêt (Var).

SR15: Pont de Pré-Claou - > Montauroux (Var).

Contrôle horaire au quai Rainier-III de Monaco à 18h10.

Nice-Matin et Radio Vinci Autoroutes font équipe.

La ville de départ de ce E-Rallye de Monte-Carlo, cinquième du nom, n’a pas été choisie au hasard par les organisateurs.

C’est à Châteauneuf, petite commune de la Loire de 1.640 âmes, qu’a été installée la première chaudière 100% hydrogène de France. Mais pas que.

"Sur un ex-terrain de baseball, ils ont installé des arbres à vent, équipés de plusieurs éoliennes individuelles. Sur les bâtiments de la commune, ils ont installé énormément de panneaux solaires, explique Christian Tornatore. Ils ont beaucoup d’énergie électrique. Avec un électrolyseur, cela permet de casser la molécule d’eau et de fabriquer de l’hydrogène et de l’oxygène. D’ailleurs, depuis l’apparition de la Covid-19, ils récupèrent ce deuxième élément et le commercialisent. Il y a forcément de vrais besoins en oxygène. C’est l’une des rares communes de France, si ce n’est la seule, qui produit son propre hydrogène."

 

Cela s’est fait sous l’impulsion du maire de la commune, Bernard Laget, ancien ingénieur et ex-directeur de l’école nationale d’ingénieurs de Saint-Etienne, mais aussi ex-président du Syndicat intercommunal d’énergies de la Loire.

 

Après deux participations successives en 2018 et 2019, le groupe Nice-Matin et Radio Vinci Autoroutes ont confirmé leur engagement sur ce cinquième E-Rallye.

À bord d’une Renault Zoé électrique appartenant à la flotte de l’Automobile Club de Monaco, Denis Carreaux, notre directeur des rédactions, et Virginie Decorte, ferrailleront sur les routes françaises avec 54 autres équipages. Objectif: être le plus performant en termes de régularité.

Chaque jour, au travers d’un carnet de bord publié dans nos colonnes, le duo vous fera vivre ce rallye de l’intérieur. Du départ à Châteauneuf, dans la Loire, aux routes varoises, ils conteront leurs impressions, les difficultés liées aux imprévus météorologiques et à la vitesse moyenne imposée. Une épreuve qui demande concentration, lucidité, réactivité et, bien sûr, un minimum d’esprit stratégique.

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.