E-Rallye Monte-Carlo de l’intérieur, jour 2: les bonnes recettes d'Ardèche

Partenaire média du 6e E-Rallye Monte-Carlo, Monaco-Matin est dans la course de ce rallye réservé aux voitures électriques et à hydrogène. Nos impressions à bord de la BMW i4 de Nice-Matin et Radio Vinci Autoroutes.

Article réservé aux abonnés
Denis Carreaux Publié le 24/10/2022 à 21:08, mis à jour le 27/10/2022 à 21:07
Pause gourmande à La Remise à Antraigues-sur-Volane pour Bruno Saby. Le vainqueur du Monte-Carlo, qui participe au E-Rallye, a retrouvé le maître des lieux, Yves Jouanny, qui a transformé son restaurant en musée du rallye. (Photo D.Cx.) Photo NM

Jeudi, 8h. Après un départ matinal du parc fermé à Valence (Drôme), premier arrêt pour un contrôle de passage à Privas avant de partir à l’assaut de cette journée 100% ardéchoise.

Pour ouvrir l’appétit des concurrents, c’est M. le maire en personne qui remet aux équipages un assortiment de produits locaux.

Au fond du tote bag, je repère un tube de crème de marrons. Idéal pour un shoot de sucre made in Ardèche avant d’attaquer la première spéciale du jour entre Saint-Priest et Mirabelle.

Au menu, en guise de mise en bouche, une farandole de virages serrés sur son nuage de brouillard. La recette ne nous réussit pas mal. Nous signons un 4e temps qui nous permet de démarrer la journée du bon pied.

Omelette aux cèpes et tarte aux pommes

Après des prestations assez inégales dans les deux épreuves chronométrées suivantes (8e et 17e), nous mettons le cap sur Antraigues-sur-Volane. Dans ce village de carte postale, patrie de Jean Ferrat, Yves Jouanny a fait de La remise, le restaurant jadis fétiche des pilotes, un musée du rallye.

Mieux, un temple du Monte-Carlo où l’on s’arrête pour admirer les photos dédicacées des champions, redécouvrir les articles de presse d’antan et déguster la fameuse tarte aux pommes.

Tablier noué autour de la taille, le maître des lieux déborde d’attention pour ses hôtes. Revit les années d’or du rallye avec Bruno Saby. Le vainqueur du Monte-Carlo 1988, qui participe cette année au E-Rallye, a posé sa Hyundai à hydrogène devant l’établissement, pris d’une envie pressante d’omelettes aux cèpes ramassés la veille.

Comme la récolte a été bonne, nous nous retrouvons nous aussi avec deux généreuses assiettes qui nous redonnent des forces avant la 4e et dernière épreuve chronométrée du jour, celle d’Entraigues justement. "L’immense Walter Röhrl disait que c’était de loin la plus belle spéciale de toutes", se rappelle Bruno Saby.

Particulièrement sélectif, ce tracé que nous empruntons à des vitesses infiniment moins élevées que l’Audi Quattro du double champion du monde des rallyes, est tout simplement somptueux. Un régal, et un 7e temps scratch qui nous ravit.

Rassasiés de sensations, nous passons à la partie la moins exaltante de la journée, consistant à partir à la chasse des bornes de recharge qui nous permettront de faire le plein avant la journée de vendredi et ses 16h30 d’épreuve entre Valence et Monaco.

Préférant jouer la sécurité, nous faisons un détour pour nous brancher sur l’aire de Montélimar Nord qui compte une rangée complète de bornes de charge rapide. Pas l’étape la plus fun, mais l’occasion de gober quelques nougats, histoire de faire, nous aussi, le plein d’énergie.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.