“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

VIDÉOS. On en sait plus sur l’accident évité de justesse entre Sergio Perez et des commissaires de piste au Grand Prix de Monaco

Mis à jour le 29/05/2019 à 10:39 Publié le 29/05/2019 à 06:45
Le pilote de Racing Point est passé entre les deux commissaires.

VIDÉOS. On en sait plus sur l’accident évité de justesse entre Sergio Perez et des commissaires de piste au Grand Prix de Monaco

On a frôlé le drame, ce dimanche, au 11e tour du Grand Prix de Formule 1. Le pilote mexicain Sergio Pérez a évité de justesse deux commissaires qui ramassaient des débris sur la piste…

"Après cet incident, je suis très heureux de la façon dont la journée s’est terminée, que nous puissions tous rentrer chez nous sains et saufs. J’espère que ce genre d’incident ne se reproduira plus jamais, pour la sécurité des commissaires ! »

Dans un tweet posté à l’issue du Grand Prix de Monaco, vidéo à l’appui, Sergio Pérez revient sur le drame qui a bien failli se produire à la sortie des stands, dimanche, au début du 77e Grand Prix de Monaco.

Cinq secondes de frisson

Nous sommes au 10e tour. Charles Leclerc tente un dépassement dans le virage de La Rascasse un tour plus tôt, heurte la Renault de Nico Hülkenberg, puis le rail de sécurité. Bilan: une crevaison lente, puis l’explosion du pneu arrière droit de la Ferrari. Des débris de carbone se retrouvent alors un peu partout sur le circuit, et notamment à la sortie des stands, juste avant le virage de Sainte-Dévote.

Et là, au 11e tour, une scène hallucinante se produit : deux commissaires de course se précipitent pour aller ramasser les débris, au moment où Sergio Pérez sort des stands et est alors en pleine accélération.

La vidéo mise en ligne sur Twitter, enregistrée par la caméra embarquée de sa monoplace, ne dure que cinq secondes. Elle fait froid dans le dos. On y voit le pilote réussir à passer de justesse entre les deux commissaires, en frôlant celui des deux qui est encore au milieu du circuit. Ce dernier perd alors l’équilibre, se relève et fonce se réfugier derrière le rail de sécurité. Les deux hommes en combinaison orange en seront quittes pour une énorme frayeur.

Tout comme le pilote mexicain, heureux que tout le monde ait pu terminer cette journée en vie.

À qui la faute ?

Comment cet incident, qui aurait pu virer au drame, a-t-il pu se produire, a fortiori à Monaco où les commissaires monégasques sont réputés pour être les meilleurs du monde ? En clair, à qui la faute ?

En décortiquant les images de la caméra embarquée du pilote mexicain, on observe qu’à la sortie des stands, sur sa gauche, un signaleur agite un double drapeau jaune. Signification : « La piste est obstruée, des commissaires interviennent, le pilote doit être prêt à s’arrêter », décryptait pour nous, la semaine dernière, un chef de poste de l’ACM.

Sergio Pérez a-t-il pu voir les drapeaux jaunes en sortant des stands ? Son écurie n’aurait-elle pas dû le prévenir ? Le chef de poste a-t-il pris la bonne décision en sortant sur la piste avec un commissaire, à cet instant précis ? Il reviendra sans doute à l’Automobile Club de Monaco et à la FIA de répondre à ces questions.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct