“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

VIDEO. Jour 2 du 4e e-Rallye Monte Carlo: l'électrique, c'est pas de la tarte

Mis à jour le 24/10/2019 à 21:12 Publié le 24/10/2019 à 21:01
La ZOE de Nice-Matin et Radio Vinci Autoroutes pointe à la 34e place (sur 40).

La ZOE de Nice-Matin et Radio Vinci Autoroutes pointe à la 34e place (sur 40). Photo Jo Lillini / ACM

VIDEO. Jour 2 du 4e e-Rallye Monte Carlo: l'électrique, c'est pas de la tarte

Partenaire média du 4e e-Rallye Monte-Carlo qui arrive ce jeudi soir à Monaco, Monaco-Matin est au cœur de la course. Nos impressions à bord de la Renault Zoé numéro 33 de Nice-Matin et Radio Vinci Autoroutes.

Dans un rallye réservé aux voitures propres, on pense autonomie, branchements, consommation, mais pas forcément réseau. C’est un tort. Ce jeudi, la fée électricité était manifestement mal lunée.

>> LIRE AUSSI. 45 voitures propres au départ du e-rallye Monte-Carlo

Dans la nuit, c’est le système électrique de la ville de Valence, où les véhicules chargent dans le parc fermé, qui a eu un gros coup de mou. Et à la mi-journée, l’intervention inopinée d’un camion, venu réparer les dégâts des intempéries sur le tracé du rallye, a obligé les organisateurs à annuler purement et simplement la troisième spéciale du jour au départ d’Antraigues-sur-Volane.

Une décision rarissime, forcément frustrante pour les concurrents, mais rapidement digérée à coups de tarte aux pommes. Car comme le hasard fait en général bien les choses, c’est à Antraigues-sur-Volane, patrie de Jean Ferrat et du rallye, que l’Automobile Club de Monaco (ACM), organisateur de l’épreuve, avait prévu une halte.

Un stop aussi obligatoire qu’évident à La Remise, repaire mythique des pilotes du Monte-Carlo depuis la fin des années soixante.

Yves Jouanny, le patron de La Remise, le repaire mythique des pilotes du Monte-Carlo.
Yves Jouanny, le patron de La Remise, le repaire mythique des pilotes du Monte-Carlo. Photo D.Cx.

L’occasion de faire connaissance avec le maître des lieux, Yves Jouanny, qui a transformé le restaurant créé par ses parents en 1964 au cœur de l’Ardèche en musée vivant du Monte-Carlo. Combinaisons de champions du monde, coupures de presse, photos, souvenirs et chaleur humaine: on trouve de tout à La Remise.

54 ans après les R8 Gordini

Pull siglé ACM, large sourire et regard bienveillant, ce fou de rallyes, qui a disputé 17 Monte-Carlo, est tombé dans la marmite du sport auto lors de sa rencontre à Antraigues avec Jean-Claude Andruet.

"En 1965, on a vu arriver les R8 Gordini, raconte Yves Jouanny. Cinquante-quatre ans plus tard, on accueille des voitures électriques et à hydrogène. On peut aimer ou ne pas aimer, mais c’est l’évolution du sport automobile, et je suis fier d’avoir pu la suivre depuis tant d’années dans ce petit établissement."

Adoubé par le patron de La Remise, ce e-Rallye précurseur et novateur a décidément sa place dans la grande famille des rallyes, à l’instar du WRC et de l’Historique.

Pour notre part (de tarte), il faudra attendre encore un peu avant d’entrer dans la légende. Si nous avons notablement progressé dans le maniement du fameux cadenceur électronique censé nous aider à respecter la moyenne imposée par l’organisateur, nos résultats sont encore en dents de scie.

Un honorable 24e temps dans la première spéciale de régularité, une 34e position plus décevante dans la deuxième entre Saint-Martial et Burzet, sur les traces du WRC: nous gagnons une petite place au général et pointons à la 34e place (sur 40).

Il nous reste deux jours, une nuit et trois étapes entre Valence et Monaco pour faire mieux.

Des tartes aux pommes pour digérer l’annulation de la troisième spéciale du jour, causée par l’intervention d’un camion, venu réparer les dégâts des intempéries sur le tracé du rallye.
Des tartes aux pommes pour digérer l’annulation de la troisième spéciale du jour, causée par l’intervention d’un camion, venu réparer les dégâts des intempéries sur le tracé du rallye. Photo D.Cx

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.