“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

« Une réussite collective » pour le rallye de Monte-Carlo

Mis à jour le 25/01/2016 à 05:13 Publié le 25/01/2016 à 05:13
Quatrième triomphe en Principauté pour Sébastien Ogier qui a prolongé haut la main son règne - et celui de Volkswagen - en réalisant une nouvelle démonstration de force et d’adresse

Quatrième triomphe en Principauté pour Sébastien Ogier qui a prolongé haut la main son règne - et celui de Volkswagen - en réalisant une nouvelle démonstration de force et d’adresse Photo Michaël Alesi

« Une réussite collective » pour le rallye de Monte-Carlo

Quatrième triomphe en Principauté pour Sébastien Ogier qui a prolongé haut la main son règne - et celui de Volkswagen - en réalisant une nouvelle démonstration de force et d'adresse

Quatrième triomphe en Principauté pour Sébastien Ogier qui a prolongé haut la main son règne - et celui de Volkswagen - en réalisant une nouvelle démonstration de force et d’adresse

Un petit tour d’honneur sur les pentes du haut pays niçois et puis les voilà... Hier après-midi, sans surprise, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia ont conclu leur folle semaine de rentrée au sommet du Rocher. Et de quatre! Sept ans après avoir décroché la première victoire majuscule de leur trajectoire taille XXL ici même, à bord d’une Peugeot 207 Super 2000, alors que le Rallye Monte-Carlo roulait des mécaniques hors Mondial, en IRC (Intercontinental Rally Challenge), le Gapençais et son indissociable copilote aixois passent la quatrième sur les tablettes rouges et blanches. Kris Meeke (DS3), seul rival digne de ce nom, contraint à l’abandon samedi, le successeur de Sébastien Loeb au top niveau du WRC a pu conclure sa magistrale démonstration de supériorité en roue libre entre cols de Braus et de Turini pendant que les voisins de podiums, Andreas Mikkelsen et Thierry Neuville, se bagarraient comme des chiffonniers loin derrière (voir par ailleurs). Sitôt reparti, sitôt leader, le pilote de pointe du rouleau compresseur Volkswagen peut envisager l’avenir sereinement. Jari-Matti Latvala, son voisin de stand, ayant dérapé d’entrée, certains observateurs le voient déjà dans leur boule de cristal rejoindre Juha Kankkunen et Tommi Mäkinen au rang...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct