“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Un rallye écolo de 2.500 km franchira la ligne d'arrivée à Monaco fin mai

Mis à jour le 03/05/2017 à 13:12 Publié le 03/05/2017 à 05:05
Andriy Biliyy et Stéphane Sarazzin réunis au Salon EVER de Monaco.

Andriy Biliyy et Stéphane Sarazzin réunis au Salon EVER de Monaco. Photo Michaël Alési

Un rallye écolo de 2.500 km franchira la ligne d'arrivée à Monaco fin mai

La veille du départ du Grand Prix de F1, une autre course automobile aura comme destination la Principauté. L' EV Trophy, un rallye 100% électrique !

Une course de voitures sans pollution, et sans bruit. Cet improbable mélange prendra pourtant bel et bien forme le 24 mai dans le centre de Copenhague. La capitale danoise sera le point de départ d'un rallye de 2.500 km, traversant sept pays européens avec comme ligne d'arrivée le Palais princier monégasque au 1er juin.

Un prince au départ et à l'arrivée

Un projet organisé par une société ukrainienne, Electric Marathon International (EMI), qui s'est spécialisée dans ce type d'événement. Son dirigeant, Andriy Bilyy, avait déjà lancé des éditions précédentes, mais sur des distances bien plus modestes.

Cette année, il se félicite de l'ampleur du circuit qu'il doit, entre autres, au soutien des princes du Danemark et de Monaco: "Nous aurons un prince au départ et un autre à l'arrivée".

Un partenariat logique quand on sait que le Prince Albert II avait donné le départ de la toute première course électrique en 2011 à Tallinn, en Estonie.

Autre appui solide pour le projet, Stéphane Sarazzin ancien pilote de rallye et à présent ambassadeur de l'EV Trophy.

Pas bruyant mais tout aussi puissant

À côté de l'enjeu sportif, il y a un message d'écologie très clair.

"La voiture électrique est prête pour la compétition" assure Stéphane Sarazzin. Encore aujourd'hui très rare sur les routes, le véhicule électrique est souvent critiqué pour son manque d'autonomie.

Avec un tracé de circuit aussi long, c'est l'occasion pour les organisateurs de tordre le cou à cette idée reçue.

"À long terme, confie Andriy Bilyy, les grands prix de voitures électriques vont sûrement remplacer ceux à essence!"

Et même si l'EV Rallye ne fera pas beaucoup de bruit médiatique face au Grand Prix, le dirigeant ukrainien reste confiant: "Cette révolution ne passera pas inaperçue dans le milieu du sport automobile!"

Sur les routes du public

Un message qui ronronnera dans les moteurs des équipes participantes - pour l'instant au nombre de cinq - et qui compte bien se faire entendre au détour du circuit.

Roulant sur les routes publiques, les pilotes auront à bord une application smartphone pour leur indiquer les étapes, où des séances de questions-réponses seront tenues à propos de cette aventure électrique.

Les inscriptions sur le site d'EMI fermeront le 15 mai pour placer sur la ligne de départ des amateurs passionnés comme des professionnels enthousiastes.

L'ambition reste la même, allier sport automobile et conscience écologique.

 


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct