“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Tous derrière Charles !

Mis à jour le 26/05/2019 à 10:01 Publié le 26/05/2019 à 10:01
Steeve et les cadeaux de Charles Leclerc.

Steeve et les cadeaux de Charles Leclerc. R.M.

Monaco-matin, source d'infos de qualité

Tous derrière Charles !

C’est le grand jour pour le Monégasque. Même s’il partira à la 15e place sur la grille, tout le monde est derrière son champion. Plus qu’un grand sportif, Charles est l’idole de tout un pays

Aujourd’hui, si l’on peut être certain de quelque chose, c’est bien que toute la Principauté sera derrière Charles Leclerc. C’est le troisième pilote monégasque à courir en Formule 1. Avant lui, il y a eu Louis Chiron et Olivier Beretta.

Quand on parle de lui dans la rue, les gens sourient immédiatement. Le jeune homme, tout juste 21 ans, est apprécié de tous. Sa proximité avec les résidents monégasques y est pour beaucoup. De nombreux commerçants exposent leurs photos ou leurs cadeaux offerts par leur champion. Un peu à la manière des portraits officiels du couple princier.

« J’espère qu’il va faire le meilleur résultat possible. De la même façon que j’espère que sa voiture sera à la hauteur de ses attentes », confie Steeve, gérant d’un magasin de voitures. Celui-ci tient un compte fan de Charles Leclerc sur Instagram. Il a pu rencontrer le pilote. Ce dernier lui a même offert une casquette dédicacée.

Une écurie pour enfin gagner

Comme Steeve, personne n’ose penser à un possible ennui mécanique pendant la course. Tous ont en tête le problème de moteur qui a empêché le Monégasque de finir premier, à Bahreïn, le 31 mars dernier.

D’autres parlent de la concurrence avec Sebastian Vettel. Rappelons-nous que Ferrari a demandé à Charles Leclerc de laisser passer son coéquipier pendant la course. « On ne le laisse pas faire tout ce qu’il devrait faire », s’exclame Annie, responsable d’une boutique de Formule 1, et fan de la première heure de Charles Leclerc.

En cinq courses, le pilote de la Scuderia a toujours pris des points. Son passage dans l’écurie italienne a été le moyen pour lui de monter d’un cran et d’avoir aussi une meilleure voiture. « Il est chez lui, il connaît le circuit et il a une bonne voiture », lance Eric, de l’Automobile club de Monaco. Jeune mais dur avec lui-même, le filleul de Jules Bianchi a un caractère de champion. « Il est très exigeant avec lui-même et le dit, ce n’est pas donné à tout le monde », confiait le prince Albert II à Monaco-Matin (supplément 90 ans du 22 mai).

« Daghe Charles ! »

Les Monégasques apprécient cette simplicité. Un caractère de monsieur tout le monde qui plaît. Quand tout va bien, il le dit, et quand tout va mal, il le dit aussi. « Tous les Monégasques sont derrière lui. Je n’ai qu’une chose qui me vient à l’esprit : Daghe Charles ! », relance Steeve.

Toute cette agitation doit apporter une certaine pression à Charles Leclerc. Mais il ne se dit pas si stressé. « La pression, je ne la ressens pas, mais plutôt le soutien des gens ici. Ils prennent le temps de s’arrêter en ville et de me dire quelques mots, c’est plaisant », a raconté le pilote cette semaine (Monaco-Matin du 23 mai).

Aujourd’hui, il va tout donner pour tenter de se rapprocher des premières places, lui qui sera positionné à la 15e place sur la grille de départ…

Annie est une grande fan du pilote monégasque.
(Photo Cyril Dodergny

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.