“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Souffrante, la princesse Charlène n'assistera pas au Grand Prix de Monaco

Mis à jour le 21/05/2021 à 12:16 Publié le 21/05/2021 à 12:15
Monaco-Matin, source d'infos de qualité

Souffrante, la princesse Charlène n'assistera pas au Grand Prix de Monaco

Le Palais princier a annoncé ce vendredi que la princesse Charlène n'assistera pas au Grand Prix de Formule 1 ce week-end.

L'épouse du souverain souffre "d'une infection de la sphère ORL" ,explique le communiqué de la maison souveraine. Une situation qui l'empêche de voyager.

En effet, la princesse Charlène est actuellement en déplacement sur le continent africain, dans le cadre d'une mission de préservation de la faune sauvage.

Ces derniers jours, elle a partagé de nombreuses photos sur les réseaux sociaux où on la voit notamment aux côtés de professionnels qui prennent soin des animaux sauvages en général et des rhinocéros traqués en particulier.

Dans le message annonçant son absence de la princesse au Grand Prix, le Palais princier précise que l'épouse du souverain adresse ses vœux de réussite à  l’Automobile Club de Monaco, organisateur de l’événement, ainsi qu’aux pilotes et équipes engagés dans cette grande compétition automobile.

C'est donc seul que le prince Albert II devrait remettre ce dimanche la coupe au pilote le plus rapide sur le tourniquet monégasque.

Il pourrait être aussi accompagné sur le podium par ses enfants, le prince héréditaire Jacques et la princesse Gabriella, comme ce fut le cas au E-Prix le 8 mai dernier.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.