“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Serradori sourit, Elena et Loeb ralentis lors de la première étape du Dakar

Mis à jour le 03/01/2021 à 15:36 Publié le 03/01/2021 à 15:35
Excellent 4e à Bisha, le Fréjusien Mathieu Serradori a pris d'entrée le wagon de tête.

Excellent 4e à Bisha, le Fréjusien Mathieu Serradori a pris d'entrée le wagon de tête. Photo DPPI

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Serradori sourit, Elena et Loeb ralentis lors de la première étape du Dakar

Alors que le Fréjusien s’est offert son premier top 5 (4e), entre Djeddah et Bisha (Arabie saoudite), le copilote monégasque et le nonuple champion du monde des rallyes ont crevé à trois reprises. Récit d’une entrée en matière mouvementée.

Mathieu Serradori avait le sourire ce dimanche après-midi sur le premier bivouac du Dakar 2021.

Pourtant, rien n’a été facile pour cette entrée en matière, 277km de spéciale dans un champ de cailloux, jalonné de pierres plus ou moins imposantes.

Mais dans cet exercice périlleux où les crevaisons étaient légions, l’équipage du buggy Century du team SRT a tenu bon au point de signer son premier top 5 (4e à 3’12’’ du vainqueur, Carlos Sainz, le tenant du trophée).

"C’était un gros morceau en matière de terrain de jeu et de navigation, souligne le pilote fréjusien. Fabian (Lurquin, son navigateur belge) a fait un sans-faute et de mon côté, j’ai essayé de rester constant pour finir fort. On a perdu un peu de temps au début mais après, on s’est mis en mode attaque, on n’a rien lâché et ça a payé à l’arrivée."

Une vingtaine de minutes plus tard, c’est au tour du 4x4 Hunter BRX de Sébastien Loeb et Daniel Elena de faire son entrée dans le bivouac.

Le duo, qui n’avait plus concouru au Dakar depuis deux ans, a connu une étape plus compliquée (22e à 24’14’’).

Le Monégasque raconte: "Il a fallu du temps pour se remettre dans le rythme. Et dès le km 24, on a pas mal jardiné (chercher un point de passage). Ensuite, on est reparti et on a crevé trois fois. À la fin, nous avons réussi à accélérer et à faire de bons intermédiaires".

Le copilote ne se veut pas défaitiste: "Il y a des réglages à faire, l’équipe est nouvelle et on sait que ce sera encore très long. Mais tout le monde a déjà connu son lot de petits problèmes. C’était une entame de Dakar particulièrement copieuse!"

Et ça ne fait que commencer : dès ce lundi, place aux premiers cordons de dunes avec 457 km de spéciale jusqu’à Wadi Ad-Dawasir.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.