“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Rallye de Monte-Carlo : « Comme un conte de fées »

Mis à jour le 20/01/2016 à 05:10 Publié le 20/01/2016 à 05:10
Eric Camilli : « Il n'y a pas d'impatience ni d'excitation particulière. Je suis juste concentré sur l'objectif, sans me poser mille questions. »

Eric Camilli : « Il n'y a pas d'impatience ni d'excitation particulière. Je suis juste concentré sur l'objectif, sans me poser mille questions. » Jo Lillini et DR

Rallye de Monte-Carlo : « Comme un conte de fées »

Trois ans seulement après avoir gagné l'opération Rallye Jeunes, Eric Camilli découvre le top niveau dans le baquet d'une Ford Fiesta WRC officielle. Bonheur savouré à sa juste valeur

Trois ans seulement après avoir gagné l’opération Rallye Jeunes, Eric Camilli découvre le top niveau dans le baquet d’une Ford Fiesta WRC officielle. Bonheur savouré à sa juste valeur

Il en a rêvé. Il va le faire. Demain soir, la fulgurante ascension d’Eric Camilli, passé en trois ans à peine de l’opération de détection Rallye Jeunes au grand monde du WRC, débouchera bel et bien sur le podium de départ du 84e Rallye Monte-Carlo. L’aube d’une nouvelle vie pour le jeune Niçois (28 ans) dont le coup de volant incisif et la personnalité attachante ont tapé dans l’œil du patron de l’équipe M-Sport, Malcolm Wilson. S’il se sait attendu au tournant, le « débutant » azuréen licencié à l’ASA Grasse ne se fait pas une montagne de la première de ses quatorze courses d’apprentissage négociée cette semaine dans le baquet de la Ford Fiesta officielle numéro 6. Rencontre avec un homme heureux qui garde les pieds sur terre... 

Eric, votre progression météorique, vos débutsen WRC aujourd’hui, si on vous avait dit ça il y a trois ans, comment auriez-vous réagi?
Franchement, je pense que je serais tombé de la chaise! Comment imaginer alors une telle perspective? Je me...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct