“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

On remet ça ?

Mis à jour le 07/09/2019 à 10:25 Publié le 07/09/2019 à 10:25
Devant des dizaines de milliers de tifosi Ferrari rêvant d’un triomphe à domicile de leur nouveau héros, Charles Leclerc a redémarré plein gaz, hier.

Devant des dizaines de milliers de tifosi Ferrari rêvant d’un triomphe à domicile de leur nouveau héros, Charles Leclerc a redémarré plein gaz, hier. Georges Decoster

On remet ça ?

Meilleur temps des essais libres, hier à Monza, Charles Leclerc peut rêver d’un second carton plein de rang au volant de sa Ferrari une semaine après Spa

Vainqueur de sa première course en F1 la semaine dernière en Belgique, la première victoire cette saison pour Ferrari, Charles Leclerc peut réitérer dès ce week-end au Grand Prix d’Italie, devant des tifosi comme toujours survoltés.

Un succès à domicile, le cheval cabré n’en a plus connu depuis celui de l’Espagnol Fernando Alonso en 2010.

Qui de mieux pour rompre le sort qu’un discret mais charismatique jeune homme de 21 ans qui assure que, s’il n’était pas Monégasque, il serait Italien ?

« La première victoire est toujours la plus dure. Cela enlève un poids de vos épaules et vous donne confiance », constate le véloce ambassadeur de la Principauté. « Maintenant, je peux me concentrer sur l’avenir et j’espère que d’autres viendront. »

« Après un premier succès, il est plus facile, en surfant sur cette lancée, de réussir un doublé, surtout quand les courses s’enchaînent d’un dimanche sur l’autre sur des pistes assez similaires », confirme le quintuple champion du monde Lewis Hamilton.

Le circuit de Monza, comme celui de Spa-Francorchamps, valorise en effet la vitesse en ligne droite, rare avantage dont la Scuderia peut se prévaloir cette saison. Et les pilotes Ferrari bénéficient ce week-end d’une version améliorée de leur moteur.

Le Britannique de Mercedes, par ailleurs, sait de quoi il parle : il a remporté ses deux premières victoires en F1 à sept jours d’intervalle en 2007.

Sa fraîcheur et son parcours, de la filière de jeunes pilotes de la Scuderia à la F1, de la cruelle panne qui l’a privé du triomphe à Bahreïn à son succès en Belgique, ont forgé l’image de Leclerc.

À Spa, sa pole position conquise avec pas moins de 7/10es d’avance puis sa résistance devant Hamilton ont impressionné.

Mais l’on retiendra surtout sa force de caractère au lendemain de l’accident mortel du pilote français de Formule 2 Anthoine Hubert, son « ami » depuis leurs débuts en karting, auquel il a dédié sa victoire.

Talonné par Hamilton

Hier, avec la nouvelle évolution 3 du moteur « made in Maranello », le Monégasque a encore réalisé le temps de référence des premiers essais libres. Déjà le plus rapide de la séance du matin (en 1’27’’905) sur une piste séchante, il a porté son chrono à 1’20’’978 dans l’après-midi, sur piste sèche cette fois. Leclerc ne devance toutefois Hamilton, confortable leader du classement des pilotes, que de 68/1000.

Son équipier allemand Sebastian Vettel a lui signé le 3e chrono à 201/1000.

6


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct