Rubriques




Se connecter à

On connaît les dates des grands prix de Monaco et du Castellet en 2019

Le calendrier 2019 de Formule 1 comportera vingt et une courses, comme en 2018. Le Grand Prix de Monaco aura lieu le 26 mai et ce lui de France se déroulera au Castellet, le 23 juin .

La rédaction Publié le 29/10/2018 à 06:35, mis à jour le 29/10/2018 à 06:32
La Red Bull de Daniel Ricciardo lors des essais de F1 au circuit Paul Ricard en janvier dernier Photo Luc Boutria

Lewis Hamilton vient à peine d'être sacré champion du monde de Formule 1 au Grand Prix du Mexique que les écuries, les supporters et les pilotes peuvent déjà se projeter sur la saison prochaine.

Elle débutera une semaine plus tôt, le 17 mars en Australie, et finira une semaine plus tard, le 1er décembre à Abou Dhabi.

 

Cela évitera de courir trois courses en trois semaines, comme expérimenté en juin (France, Autriche, Grande-Bretagne), une solution qui avait été rejetée par les écuries.

Le calendrier complet:
17 mars : Australie (Melbourne).
31 mars : Bahreïn (Sakhir).
14 avril : Chine (Shanghaï).
28 avril : Azerbaïdjan (Bakou).
12 mai : Espagne (Barcelone).
26 mai : Monaco.
9 juin : Canada (Montréal).
23 juin : France (Le Castellet).
30 juin : Autriche (Spielberg).
14 juillet : Grande-Bretagne (Silverstone).
28 juillet : Allemagne (Hockenheim).
4 août : Hongrie (Budapest).
1er septembre : Belgique (Spa-Francorchamps).
8 septembre : Italie (Monza).
22 septembre : Singapour.
29 septembre : Russie (Sotchi).
13 octobre : Japon (Suzuka).
27 octobre : Mexique (Mexico).
3 novembre : Etats-Unis (Austin).
17 novembre : Brésil (Sao Paulo).
1er décembre : Abou Dhabi (Yas Marina).

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.