“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Les légendes de la F1

Mis à jour le 13/05/2018 à 05:02 Publié le 13/05/2018 à 05:02
Ces neuf pilotes de Formule 1 sont quelques-uns des grands noms qui font l'Histoire de la course automobile.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Les légendes de la F1

Alors que les 209 concurrents engagés dans ce 11e Historique ont disputé les essais qualificatifs hier, neuf gloires de la F1 ont paradé au volant de vieilles bagnoles. Dans une sacrée bonne humeur...

Leur tenue de pilote était au placard depuis bien des années. Bien que les morphologies ont quelque peu changé, celle-ci leur sied toujours autant. Mika Häkkinen, Eddie Irvine, Riccardo Patrese, John Watson, Thierry Boutsen, Karun Chandhok, Mark Blundell, Emanuele Pirro et Josh Hill, fils de Damon et petit-fils de Graham, ont ressorti le casque en souvenir du bon vieux temps.

Pour une parade… Pas facile pour ces champions de ne pas attaquer dans les virages du tourniquet monégasque, de ne pas pousser leur bolide dans ses derniers retranchements, de ne pas freiner au dernier moment. Ou même de tenter un dépassement à la limite du correct. Ils ont ça dans le sang, ces anciens as du volant qui, pour certains, ont raflé la victoire tant convoitée en Principauté.

« Attention, ce n'est pas une course »

À l'Automobile Club de Monaco, personne n'est dupe. Ces gars-là sont des têtes brûlées. La vitesse, c'est leur raison de vivre. Alors, pendant le briefing, en fin de matinée, ils ont été prévenus, avec le sourire mais fermement tout de même. « Attention, ce n'est pas une course », lance le chef des opérations. Pour rire, Mika Häkkinen et Mark Blundell se lèvent et font mine de partir. Eclat de rire général dans cette salle située au rez-de-chaussée de la direction de course.

Le briefing continue. « L'important est de participer à une parade sympa, sans problème. Prenez du plaisir. Pas de pointe de vitesse ou de dépassement. Les propriétaires seront heureux de récupérer leur voiture en un seul morceau », sourit, taquin, l'un des organisateurs.

Un déjeuner plus tard, voilà les pilotes installés dans leur monoplace. Häkkinen dans une McLaren de 1973, Irvine dans une autre de 1977, Patrese et Boutsen dans une Williams… Et c'était parti pour quelques tours de pistes. En souplesse, pour leur plaisir et le bonheur du public qui se retrouvait propulsé vingt, trente voire quarante ans en arrière.

Pour les retardataires, pas de panique : les légendes de la F1 paraderont à nouveau aujourd'hui, entre 13 h 25 et 13 h 40, au beau milieu de cette belle journée de Grand Prix de Monaco historique, onzième du nom.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.