“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Leclerc tient la cadence

Mis à jour le 08/09/2019 à 10:19 Publié le 08/09/2019 à 10:19
Charles Leclerc a passé la première couche de rouge, hier, sur la piste de Monza. Vivement la suite !

Leclerc tient la cadence

Les week-ends se suivent et se ressemblent pour le Monégasque. Comme en Belgique, celui-ci a hissé sa Ferrari en pole position, hier, devant des tifosi ravis

Encore lui ! Charles Leclerc s’est offert la pole position du Grand Prix de F1 d’Italie hier à Monza, devant Lewis Hamilton (Mercedes), leader du Championnat du monde, à l’issue de qualifications invraisemblables.

Ce « bazar », comme l’ont qualifié les pilotes, fait d’ailleurs l’objet d’enquêtes des commissaires de course.

Au moment de s’élancer pour leur deuxième et dernier essai pour la pole dans la troisième et dernière partie des qualifications (Q3), les neuf pilotes encore en lice ont attendu le plus longtemps possible avant de sortir du garage.

Ils ont ensuite effectué leur tour de chauffe au ralenti dans l’espoir de bénéficier chacun de l’aspiration des autres pour gagner quelques précieux dixièmes.

Résultat, seuls Carlos Sainz Jr (McLaren) et Leclerc ont passé la ligne de départ/arrivée en temps voulu pour effectuer ce fameux tour rapide. Les sept autres ont été privés de leur deuxième d’essai, laissant un goût d’inachevé à ces qualifications.

Plusieurs pilotes (Nico Hülkenberg, Lance Stroll, Carlos Sainz Jr et Sebastian Vettel) ont été convoqués par les commissaires pour s’expliquer sur les incidents qui ont émaillé ces « qualifs ».

Hülkenberg, en tout cas, ne sera pas sanctionné pour avoir coupé le virage 1, ceux-ci n’ayant pu déterminer s’il s’agissait ou non d’une manœuvre délibérée, et donc punissable, pour se replacer dans le peloton.

Pluie attendue aujourd’hui

À l’instar d’Hamilton, les intéressés n’estiment eux pas nécessaire de pénaliser tout ou partie du groupe.

« Je ne pense pas qu’ils commenceront à distribuer les pénalités. C’est plutôt le système qu’il faut changer, analyse le quintuple champion du monde. Il nous faut nous poser et réfléchir à comment rendre les choses meilleures pour les spectateurs et moins dangereuses en piste. »

Sur la grille de départ du GP, programmé à 15 h 10, la deuxième ligne sera occupée par Valtteri Bottas (Mercedes) et Sebastian Vettel (Ferrari).

Les Renault de l’Australien Daniel Ricciardo et de l’Allemand Hülkenberg se placent 5e et 6e, devant la McLaren de Sainz et la Red Bull d’Alexander Albon.

À noter les pénalités déjà imposées à Max Verstappen (Red Bull), Pierre Gasly (Toro Rosso) et Lando Norris (McLaren) pour le changement de leur moteur au-delà de la limite autorisée par saison. Tous trois partiront en queue de peloton.

Autre mauvaise nouvelle pour Verstappen, le pilote Red Bull a subi une perte de puissance moteur en Q1.

Attention, la pluie attendue aujourd’hui pourrait rebattre les cartes pendant la course.

4


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.