“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le supermarché qui ne ferme pas l'oeil de la nuit

Mis à jour le 22/05/2018 à 05:07 Publié le 22/05/2018 à 05:06
Faire ses courses jusqu'au bout de la nuit ? C'est possible pendant le Grand Prix, comme c'était déjà le cas pendant les fêtes de fin d'année.

Faire ses courses jusqu'au bout de la nuit ? C'est possible pendant le Grand Prix, comme c'était déjà le cas pendant les fêtes de fin d'année. archives Jean-François Ottonello

Le supermarché qui ne ferme pas l'oeil de la nuit

Jusqu'au 27 mai, le supermarché Casino du boulevard Albert-Ier, situé sur la ligne de départ du circuit de F1, propose à ses clients de faire leurs courses 24h/24 pendant la période du Grand Prix

Vos placards de cuisine sont vides et l'heure tardive ? Vous rêvez d'un paquet de gâteaux ou de chips pour combler votre fringale nocturne ? Face à cette situation du quotidien, mais surtout pour profiter de l'affluence nocturne générée par le Grand Prix de Formule 1, le supermarché Casino décide d'ouvrir à nouveau ses portes 24 h/24, 7 jours sur 7. À l'exception de la pizzeria, tous les rayons du magasin sont en ouverture non-stop depuis hier.

« Si quelqu'un a besoin de pain, il en aura ; la boulangerie ne ferme pas vraiment », explique Jordane Goguet, directrice du supermarché. Une nouvelle qui devrait ravir tous les gourmands et les insomniaques monégasques.

« On s'organise avant le Grand Prix »

En temps normal, le magasin ouvre ses portes jusqu'à minuit : « Pour nous, c'est simplement une plage horaire en plus de minuit à huit heures », explique Jordane Goguet. La livraison des marchandises se fera toujours à la même heure mais « les employés auront plus de temps pour déballer les produits et s'organiser », confie la directrice du magasin.

Seul hic, la fermeture du boulevard Albert-Ier lors du Grand Prix : « C'est assez pénalisant ; il n'y a pas de stationnement. On installe une banque à l'arrière pour la boulangerie, on s'organise surtout avant le Grand Prix. C'est une grosse semaine, on compense assez vite. »

Gérer les fêtards

L'ouverture en continu n'a pas vraiment modifié le quotidien du Casino : « On recrute une petite équipe de nuit sur la base du volontariat ; au moins une hôtesse de caisse et un ou deux agents de sécurité », explique la responsable.

Si l'ouverture non-stop vient à peine de débuter, ce n'est pas la première fois que le Casino reste ouvert jusqu'au bout de la nuit : « On ouvre en continu lors des pics d'affluence. À Noël et en saison, de mi-juin jusqu'à fin septembre. »

Le seul vrai problème que le supermarché doit assumer en ouvrant aussi tard, ce sont les fêtards : « Il faut juste gérer les abus des personnes alcoolisées. Sinon tout se passe bien, je ne vois pas de raison à ne pas recommencer l'année prochaine », indique la directrice.

Une chose est sûre, ce n'est pas la dernière fois que l'on craquera pour un pot de glace à 5 h du matin.


La suite du direct