“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le sacre de Charles Leclerc célébré à l'ACM

Mis à jour le 23/12/2017 à 05:20 Publié le 23/12/2017 à 05:20
Michel Ferry, vice-président de l'ACM, a remis des cadeaux symboliques à Charles.

Michel Ferry, vice-président de l'ACM, a remis des cadeaux symboliques à Charles. Jean-François Ottonello

Le sacre de Charles Leclerc célébré à l'ACM

Champion du monde en Formule 2 et nommé pilote Alfa-Romeo Sauber pour la saison de F1 à venir, le pilote monégasque a été reçu comme un petit prince dans sa deuxième maison

Depuis le karting, son palmarès est impressionnant et ses résultats sans appel. Il fait partie de cette nouvelle génération de pilotes qui ose et qui nous procure des frissons, bref, qui a du panache ! » Lorsqu'on évoque Charles Leclerc à l'Automobile Club de Monaco, le président Michel Boéri embraye naturellement sur la fierté des sociétaires et les louanges. Quoi de plus normal au regard du parcours de ce jeune prodige des baquets !

Tout juste sacré champion du monde en Formule 2, Charles Leclerc a en effet été promu pilote en F1 et officiera la saison prochaine sous les couleurs de l'écurie Alfa-Romeo Sauber. Un nouvel attelage sur le circuit où le Monégasque partagera son quotidien - et ses ambitions - avec le pilote suédois Marcus Ericsson.

Un destin tout tracé - pour certains - depuis que Charles avait été choisi comme pilote essayeur de la Scuderia Ferrari, mais on sait ô combien la marche est haute dans la discipline reine.

Témoins de l'évolution de Charles Leclerc depuis la signature de sa première licence à l'ACM en 2010, Michel Ferry, vice-président de la section Sports de l'ACM, et Christian Tornatore, commissaire général FIA, ont tenu à marquer le coup de ce sacre et ce virage dans la carrière du prodige local en lui offrant des cadeaux aussi personnalisés que symboliques.

Un œil dans le rétro, l'autre vers le ciel

Charles arborera en effet le numéro 16 sur sa monoplace la saison prochaine, comme un certain Louis Chiron. Premier pilote monégasque dans les années 30 et qui courait déjà pour Alfa-Romeo- Ferrari. L'ACM, dont les licenciés étaient invités à la soirée - à commencer par la vingtaine engagée en compétition internationale, a donc logiquement plongé dans les archives pour en ressortir des trésors.

Dans un coffret de Champagne ont ainsi été glissés la première licence de Charles à l'ACM, une photo de Louis Chiron en course, mais surtout des copies de lettres d'époque estampillées du cheval cabré et relatant l'intérêt de Ferrari pour le pilote monégasque.

Un coup d'œil dans le rétro qui ne pouvait que s'accompagner de pensées émues pour Hervé, le papa de Charles parti bien trop tôt l'été dernier, et Jules Bianchi, parrain sportif de Charles Leclerc.

Deux anges gardiens qui, comme tous les Monégasques, ont déjà dû cocher le week-end du 27 mai 2018 dans leur calendrier. Le jour où Charles fera vrombir son moteur à domicile sur la ligne de départ du Grand Prix de Monaco.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct