Rubriques




Se connecter à

Le Rallye Monte-Carlo historique est annulé

Le renforcement des mesures sanitaires sur le territoire français, notamment l'extension du couvre-feu dès 18 heures à tous les départements, a contraint l'Automobile Club de Monaco à annuler la 24e édition du Rallye Monte-Carlo historique, programmé du 30 janvier au 3 février.

T. P Publié le 14/01/2021 à 18:56, mis à jour le 14/01/2021 à 19:01
Illustration. Photo Cyril Dodergny

Les dirigeants de l'ACM attendaient la conférence de Jean Castex, le Premier ministre français, avec impatience. Des décisions annoncées dépendaient le maintien, ou non, du rallye Monte-Carlo historique.

L'extension du couvre-feu à 18h, applicable dès ce samedi, à tous les départements traversés et les difficultés liées à la fermeture des structures d'accueil n'ont pas laissé d'autre choix au comité d'organisation que d'annuler la 24e édition de cette épreuve, dont le départ de Monaco était programmé le 30 janvier prochain.

 

"Nous avons ce soir une pensée particulière pour nos amis concurrents, commissaires, bénévoles, élus, partenaires et toutes les personnes impactées par cette annulation, a tenu à préciser Christian Tornatore, commissaire général de l’Automobile Club de Monaco. Il a pourtant bien fallu s’y résoudre. La situation actuelle ne permettant plus un déroulement dans l’esprit convivial et généralement festif de cette compétition de régularité. L’ADN de l’épreuve n’étant plus garantie, il n’était pas raisonnable de ne pas répondre aux attentes des concurrents…"

Le 5e Rallye Monte-Carlo Classique, programmé dans la foulée, du 1er au 3 février, est également annulé.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.