“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Le pilote antibois Norman Nato privé de son premier podium en Formule E sur tapis vert

Mis à jour le 11/04/2021 à 19:37 Publié le 11/04/2021 à 18:00
Pour Norman Nato, Rome n’a rimé avec podium que durant cinq minutes.

Pour Norman Nato, Rome n’a rimé avec podium que durant cinq minutes. Photo Venturi Racing

Monaco-matin, source d'infos de qualité

Le pilote antibois Norman Nato privé de son premier podium en Formule E sur tapis vert

Deuxième sur la grille de départ, troisième à l’arrivée, ce dimanche lors du second ePrix de Rome, le rookie azuréen du team monégasque Venturi Racing a été disqualifié sitôt la ligne franchie à cause d’une « surconsommation d’énergie ».

C’était sa quatrième course estampillée "FIA FE". Et ce devait être son premier podium.

Relégué hors du top 10 lors des trois ePrix précédents, en Arabie saoudite (Diriyah), les 26 et 27 février, puis à Rome, ce samedi, Norman Nato semblait tenir le bon bout, 24 heures plus tard, en coupant la ligne d’arrivée de la course 4 du championnat du monde de Formule E au 3e rang, derrière son copain belge Stoffel Vandoorne (Mercedes) et le Britannique Alexander Sims (Mahindra).

Fausse joie! Juste avant les effusions pétillantes, le nom du rookie antibois du team Venturi Racing disparaissait des hautes sphères du classement. Disqualifié pour "surconsommation d’énergie"! Un crève-cœur car il s’en est vraiment fallu de peu, son compteur ayant atteint le 0% fatidique entre l’ultime virage et le damier.

Cette seconde journée dans la ville éternelle avait pourtant débuté idéalement. Sur un tracé humide ultra-piégeux (3,385km, 19 virages), l’ancien pilote de F2 tire bien son épingle du jeu en qualifications. Il s’adjuge le meilleur chrono du quatrième et dernier groupe. Et il en remet une couche lors de la superpole (2e).

Après un départ propre, le tête à queue du poleman néo-zélandais Nick Cassidy (Virgin) le propulse en tête. Pas pour longtemps car Vandoorne, Sims et l’Allemand Pascal Wehrlein (Porsche) font parler leur expérience.

Longtemps 4e, la monoplace électrique frappée du numéro 71 garde la cadence. Nato résiste aux assauts de ses poursuivants survoltés. Mieux, il reprend le 3e rang à Wehrlein en fin d’épreuve grâce à un freinage impeccable à la corde. On connaît la suite, hélas...

"Après une telle bagarre, j’étais vraiment content de concrétiser", commentait ensuite le natif de Cannes, déçu mais pas abattu. "Perdre le podium ainsi, ça fait mal. Pilule dure à avaler. Mais, allez, on retient la progression, les nombreux points positifs. J’ai encore beaucoup appris et je vais continuer à bosser dur pour m’améliorer."

Si elle espérait un meilleur bilan comptable, l’écurie monégasque n’est pas repartie bredouille. Bon 5e sur la ligne, le coéquipier italo-suisse Edoardo Mortara prend les points de la 4e place. De quoi occuper la 7e position de la hiérarchie provisoire, à 4 points du top 3.

Norman Nato, lui, n’aura guère le temps de ruminer. Les échéances suivantes se profilent déjà droit devant. Rendez-vous fixés en Espagne (Valence, 24-25 avril) et... à Monaco (8 mai), un jardin dans lequel il aime faire des étincelles..

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.