“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le Monégasque Charles Leclerc conclut son baptême du feu chez Ferrari à la 5e place du Grand Prix d’Australie

Mis à jour le 17/03/2019 à 08:38 Publié le 17/03/2019 à 08:35
Le Monégasque Charles Leclerc termine 5e de son premier Grand Prix sous les couleurs de Ferrari.

Le Monégasque Charles Leclerc termine 5e de son premier Grand Prix sous les couleurs de Ferrari. Photo AFP

Le Monégasque Charles Leclerc conclut son baptême du feu chez Ferrari à la 5e place du Grand Prix d’Australie

Au terme des 58 tours de la course d’ouverture du championnat du monde de Formule 1 remportée ce dimanche par la Mercedes du Finlandais Valtteri Bottas, le jeune successeur de Kimi Räikkönen au sein de la Scuderia a coupé la ligne d’arrivée dans le sillage de son nouveau coéquipier Sebastian Vettel, 4e.

Cinquième au début, cinquième à la fin... Pas sûr que Charles Leclerc garde un souvenir impérissable de son premier week-end dans la peau d’un pilote Ferrari.

Alors qu’on pensait la nouvelle F1 "made in Maranello" capable de faire au moins jeu égal avec la référence Mercedes, celle-ci n’est même pas parvenue à s’inviter sur le podium du Grand Prix d’Australie.

Au terme d’une démonstration magistrale de force, c’est en effet Valtteri Bottas qui a gravi la plus haute marche, ce dimanche à Melbourne, entouré par son sacré coéquipier Lewis Hamilton et le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull), 3e.

>>RELIRE. Le Monégasque Charles Leclerc (Ferrari) 5e sur la grille de départ du Grand Prix d’Australie

Relégué sur la 3e ligne de la grille de départ après avoir commis une petite erreur lourde de conséquences la veille en Q3, le nouveau pensionnaire monégasque de la Scuderia réussit son départ en débordant Verstappen. Il menace même Vettel à l’abord du virage initial mais doit s’incliner, mettant deux roues dans l’herbe.

La suite? Un moment 2e à la faveur des ravitaillements - du 26e au 29e tours -, l’ambassadeur de la Principauté reviendra sur les talons de son coéquipier allemand, lui même dépassé et largué par Verstappen.

A peine 3 dixièmes d’écart au 51e tour. Sa remontée s’arrêtera là, Ferrari choisissant sans surprise de figer les positions. De quoi nourrir une certaine frustration...

Côté Français, Romain Grosjean (Haas), brillant 6e au départ, n’a pas réussi à "transformer l’essai", contraint de stopper au 32e tour par une défaillance de sa roue avant gauche, tandis que Pierre Gasly (Red Bull), parti en fond de grille (17e), n’est pas arrivé à pousser les portes du top 10 (11e).

Prochaine échéance: le Grand Prix de Bahreïn, du 28 au 31 mars sur le circuit de Sakhir.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct