Rubriques




Se connecter à

Le jeune Monégasque Diègo Pelassy sur les traces de Charles Leclerc en karting

Ce jeune Monégasque est déjà l’une des fortes têtes dans sa catégorie. Sans brûler les étapes, il se met légitimement à rêver plus grand, et pourquoi pas dans des bolides plus imposants.

Adrien Santucci Publié le 28/04/2022 à 19:30, mis à jour le 28/04/2022 à 13:26
Le jeune pilote de 17 ans, pensionnaire d’une équipe varoise, champion régional pour la plus grande fierté de son team. DR

Diègo Pelassy, ce nom ne vous dit certainement pas grand-chose, mais ce qui est sûr, c’est qu’il dispose de tout le potentiel pour se faire connaître. Le jeune Monégasque de 17 ans licencié à l’Automobile Club de Monaco a commencé le kart il y a cinq ans de cela. À l’époque, lors du Challenge Redbull au marché de la Condamine, il créait déjà la sensation en s’imposant face à des pilotes confirmés.

Aujourd’hui, de l’eau a coulé sous les ponts, et Diègo a poursuivi son petit bonhomme de chemin. Avec en point d’orgue une saison exceptionnelle en Ligue Paca. Il a été champion de la région après avoir dominé de la tête et des épaules son championnat. Mise à part la première course où il s’est incliné d’un rien, le pensionnaire de l’équipe Kartinpro de Brignoles dans le Var a réalisé un parcours sans faute ponctué de cinq victoires.

Objectif Formule Renault ou Formule 4

La route de cette folle année ne s’arrête pas là pour Diègo Pelassy. Il faut maintenant basculer sur des compétitions d’un tout autre calibre. Avec en tête d’affiche les IAME France et le championnat de France. Le lycéen au sein d’Albert-Ier se verra confronter au gratin des meilleurs espoirs de l’Hexagone au mois de juillet. Pour arriver en forme, rien de tel que de se préparer avec des courses en amont en Auvergne. Le voilà sur tous les fronts. D’autant plus qu’il s’agit là de sa dernière année à bord d’un kart.

 

Après ça, la limite d’âge sera dépassée et il faudra alors basculer sur les monoplaces. Avec une grande envie de réussir pour le pilote : « Je suis satisfait de ce que j’ai fait jusqu’à présent. Mais je veux vraiment percer dans le sport automobile. » Pour son père qui suit l’évolution permanente de son fils, l’admiration est de mise : « Il me surprend tous les jours. On croit que c’est quelqu’un qui se renferme sur lui-même, mais pas du tout. C’est juste un jeune passionné qui n’est plus le même une fois qu’il a la tête dans le volant. »

Diègo Pelassy s’est toujours accroché malgré le fait qu’il manquait toujours un petit quelque chose matériellement parlant, pour franchir un cap par le passé. Ça tombe bien, dès le prochain exercice il faudra tenter de se faire une place au soleil en Formule Renault ou Formule 4. Même si dans ce monde-là, tout ne dépend pas que de son talent pur, mais aussi des sponsors prêts à miser sur l’étoile montante rouge et blanche.

Le jeune pilote de 17 ans, pensionnaire d’une équipe varoise, champion régional pour la plus grande fierté de son team. DR.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.