“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le couple monégasque termine le 22e Rallye Monte-Carlo historique à une jolie 28e place

Mis à jour le 07/02/2019 à 07:55 Publié le 07/02/2019 à 07:54
La GolfGTI de 1979 de Lydia et Olivier Campana.

La GolfGTI de 1979 de Lydia et Olivier Campana. Photo DR

Le couple monégasque termine le 22e Rallye Monte-Carlo historique à une jolie 28e place

Dernier épisode de notre carnet de route pendant la nuit du Turini, où Lydia et Olivier, un couple monégasque, ont excellé, opérant un grand bon au classement. Pour finir à la 28e place.

Mardi soir, les époux Campana pointaient à la 46e place au classement général. Mais ils le savaient pertinemment, le dernier acte à venir du Rallye Monte-Carlo historique, à savoir la nuit duTurini, pouvait bien changer la donne.Et doucher leurs espoirs de terminer ces quatre jours éreintants de régularité dans le Top 50.

À 20 h 46 pétantes, leur Golf GTI de 1979, floquée du numéro 9, désertait le parc fermé de Monaco.Direction le col de Braus.

Trente-cinq kilomètres d’asphalte où les pièges sont légion.Mais, cette fois-ci, pas de tête-à-queue pour Olivier et Lydia – comme la veille –, extrêmement concentrés sur la route et les notes. "Le Turini a été, encore une fois, fidèle à sa réputation. On est parti sur du sec puis il y a eu de la neige entre Peïra Cava et le plateau du Turini", réagit le couple.

Sur le bord de la route, des dizaines de passionnés attendaient religieusement le son des bolides d’antan. Malgré un mercure dans le négatif. "Cela prouve que les voitures d’époque passionnent toujours autant.Sous leurs yeux, c’était un musée de l’automobile qui défilait", poursuit Olivier Campana.

>>RELIRE. Un couple monégasque sur la ligne de départ du 22e Rallye Monte-Carlo Historique ce vendredi soir.

"Je n’ai pas divorcé"

Cette route de l’arrière-pays, Olivier ne la connaît que trop bien. "J’ai dû y passer 200 fois alors oui, je la connais presque par cœur", sourit-il.Forcément, être un local de l’étape présente quelques avantages par rapport à d’autres concurrents venus de contrées lointaines.

Au terme de ces deux spéciales en nocturne – et donc de cette 22e édition – les époux Campana ont grappillé dix-huit crans au classement. Pour s’adjuger la 28e place au classement, raflant au passage la coupe de l’ACM dans la catégorie "pilote ou copilote de nationalité monégasque le mieux classé".

Alors oui, lorsqu’Olivier Campana grimpait dans le baquet avec son compère Daniel Elena, il était plutôt un habitué du Top 10. Mais pour une première avec son épouse sur ce rallye mythique qu’est le Monte-Carl’, le résultat est au-delà des attentes.

"Forcément, en tant que compétiteur, on fait tout pour le gagner.Mais avec Lydia, on voulait surtout se faire plaisir et le terminer. On est donc super heureux de ce classement. Je n’ai rien cassé, la voiture était fiable et performante, je n’ai pas divorcé. Cela ouvre la porte à de nouvelles aventures", confie-t-il.Sous-entendu de nouveaux rallyes en amoureux. Le temps, en tout cas, que Daniel Elena évolue enWRCaux côtés de Sébastien Loeb.

Et de conclure: "Un grand merci aux commissaires qui, le long de la route, attendaient dans le froid et nous ont toujours accueillis avec le sourire.C’est grâce à eux que l’on peut vivre notre passion."


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.