Rubriques




Se connecter à

Le championnat du monde FIA Formule E dévoile sa nouvelle monoplace électrique à Monaco

En préambule du 5e Monaco E-Prix programmé ce samedi, la monoplace électrique Gen3 (Génération 3) qui prendra le relais l’an prochain a été dévoilée en grande pompe ce jeudi sur le toit terrasse du Yacht-Club. Retour vers le futur...

Gil Léon Publié le 28/04/2022 à 19:48, mis à jour le 29/04/2022 à 13:21
La Formule E Gen3 (Génération 3): plus légère, plus puissante, plus rapide et... plus recyclable. Photo G. L.

Trois, deux, un... la voilà! C’est ici et nulle part ailleurs, à Monaco, dont l’E-Prix, cinquième du nom, est prêt à mettre les watts ce samedi, que le championnat du monde FIA Formule E a présenté son nouveau joyau.

Rendez-vous fixé ce jeudi après-midi entre piste et port, dans le somptueux écrin du Yacht-Club. Non pas pour mettre les voiles mais pour lever le voile sur la monoplace électrique du futur, la tant attendue "Gen3" (Génération 3) qui entrera en piste l’an prochain à l’aube de la saison 9.

Sous les yeux de Jamie Reigle, le directeur général de la Formule E, mais aussi devant de nombreux pilotes et représentants des constructeurs et teams engagés, elle est ainsi apparue dans tous ses éclats.

Comme ses devancières, la pionnière Gen1 - lancée en 2014 - et l’actuelle Gen2 - 2018 -, cette voiture de course faisant coexister hautes performances et développement durable a été conçue par la société française Spark Racing Technologies.

 

Au premier regard, le design spectaculaire inspiré de l’aile delta d’un avion de chasse donne le ton. De quoi marquer l’ouverture d’une nouvelle ère et faire un grand bond en avant dans tous les domaines.

La principale innovation se situe côté moteur. En plus du bloc arrière développant 350kW (environ 470 chevaux), la Gen3 dispose d’un second groupe motopropulseur de 250kW greffé sur les roues avant.

Si la puissance monte en flèche, permettant de flirter avec les 320km/h en vitesse de pointe, c’est surtout la capacité de régénération qui progresse. Selon les organisateurs, au moins 40% de l’énergie utilisée en course sera alors issue de la récupération au freinage.

Rappelons que pour tenter de faire la différence, chaque écurie n’a le droit d’affûter que le "power train" (bloc électrique, inverseur de courant électrique, boîte de vitesses et gestion de l’énergie) et les suspensions.

Williams Advanced Engineering apporte sa pierre à l’édifice en fournissant un bloc de batteries standard plus puissant, plus léger et moins encombrant afin d’accroître la puissance et l’autonomie.

 

Quant aux pneumatiques, ils ne seront plus fournis par Michelin mais par le manufacturier sud-coréen Hankook.

Enfin, la FIA met encore plus l’accent sur l’aspect recyclable des batteries et pièces usagées en fibre de carbone, grâce à des méthodes empruntées à l’industrie aéronautique et aérospatiale.

Le développement des organes communs ayant réclamé un peu plus de temps, les premières livraisons aux équipes ont été reprogrammées à partir de fin mai, soit un mois plus tard que prévu.

En attendant, ce sont les Gen2 qui batailleront encore une fois demain au tournant du 5e Monaco E-Prix. L’occasion de tirer leur révérence en Principauté.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.