Rubriques




Se connecter à

La 2e étape du Rallye Monte-Carlo sourit aux Toyota Yaris WRC d'Evans et Ogier

S'il a remporté quatre des cinq épreuves spéciales du jour le plus long, ce vendredi, Sébastien Ogier, ralenti par une crevaison, pointe en 2e position provisoire à 7''4 de son coéquipier gallois Elfyn Evans. Leader après l'étape initiale, l'Estonien Ott Tänak (Hyundai) complète le top 3 (à 25''3).

Gil Léon Publié le 22/01/2021 à 15:23, mis à jour le 22/01/2021 à 15:26
Sébastien Ogier: quatre meilleurs temps... et une crevaison. Photo ACM/Jo Lillini

Manifestement, les jours se suivent et ne se ressemblent pas sur les routes du 89e Rallye Monte-Carlo. Alors que le hors-d’œuvre avait souri à la Hyundai de l'Estonien Ott Tänak (Hyundai i20 WRC), jeudi, le plat de résistance ingurgité ce vendredi (5 épreuves spéciales, 104,70 km chronométrés) s'est révélé plus fructueux pour les Toyota.

Surtout pour celle de Sébastien Ogier, reparti pied au plancher dès potron-minet. Seulement 5e (à 19''6) après le hors-d’œuvre servi la veille au nord de Gap, l'enfant sacré des Hautes- Alpes se doit de réagir vite.

"Avec des freins opérationnels, c'est moins compliqué, on ne flippe plus et la confiance refait son nid", explique le septuple champion du monde dont la mise en action avait été perturbée par une pédale capricieuse. "Comme elle n'était pas sûre de l'origine du souci, l'équipe a changé tout le système de freinage."

 

Résultat: une boucle matinale à sens unique, trois chronos de référence enfilés comme des perles. De quoi remonter en flèche jusqu'au sommet du classement puisque le premier leader Ott Tänak, ne parvient pas à maintenir la cadence folle imprimée 24 heures plus tôt. Reste alors deux secteurs sélectifs à négocier. Dont le second passage entre Aspremont et La Bâtie- des-Fonts (ES 6), où le septuple champion du monde voit une nouvelle fois sa chevauchée ralentie. La faute à une crevaison qui le relègue au 3e rang.

Qu'à cela ne tienne : piqué au vif, celui-ci signe un nouveau temps canon dans l'ES 7. Suffisant pour enrhumer encore Tänak et conclure la journée sur les talons de son coéquipier Elfyn Evans, leader sous pression à mi-parcours. 7''4 séparent les deux Toyota Yaris. Autant dire une broutille...

Et maintenant? Ce samedi, afin de respecter le régime de couvre-feu , les équipages, attendus à Monaco en fin d'après-midi, chasseront le chrono sur un parcours raccourci. Trois épreuves spéciales seulement à se mettre sous la gomme... Oui, mais il paraît que la neige devrait enfin mettre son grain de sel dans le scénario. Allez, chiche!

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.