“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Hamilton file, Ferrari cale

Mis à jour le 28/07/2019 à 10:16 Publié le 28/07/2019 à 10:16
Encore une fois, hier, Charles Leclerc a dû composer avec un « cavallino » capricieux...

Encore une fois, hier, Charles Leclerc a dû composer avec un « cavallino » capricieux... DR

Hamilton file, Ferrari cale

L’un s’élève, les autres trébuchent.

L’un s’élève, les autres trébuchent. Encore... Lewis Hamilton, pourtant malade, a décroché hier la pole position du Grand Prix d’Allemagne, 11e manche de la saison de F1, lors de qualifications gâchées pour Ferrari par des pannes.

Depuis 2017, le scénario est devenu un classique. Trop souvent, quand la Scuderia est en mesure de concurrencer Mercedes, elle se trahit elle-même : les hommes ou les mécaniques font défaut.

Sur le circuit d’Hockenheim, ce sont ces dernières qui ont lâché : d’abord le turbo du moteur de Sebastian Vettel, le privant des ‘‘qualifs’’ et le condamnant à la dernière place sur la grille de départ, ensuite le système d’alimentation d’essence de Charles Leclerc, qui devra se contenter de la 10e position, sauf pénalités.

C’est Max Verstappen (Red Bull) qui s’élancera aux côtés d’Hamilton en première ligne, devant Valtteri Bottas (Mercedes) et Pierre Gasly (Red Bull), à 15 h 10.

« Même si on va pouvoir doubler, les Mercedes qui partiront devant auront la route libre donc ça va être compliqué de les challenger, mais on va faire tout ce qu’on peut », promet Leclerc, le Monégasque coupé net dans son élan après avoir signé le meilleur temps des essais libres 3 hier matin.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.