Rubriques




Se connecter à

François Fillon et Carlos Tavares à l’affiche du Grand Prix de France Historique sur le circuit Paul-Ricard

L’ancien Premier ministre, à bord d’une Austin Healey sexagénaire, et le patron du groupe automobile Stellantis, doublement engagé en Masters Sports Cars et F3 Classic, remontent le temps au Castellet, ce week-end.

Gil Léon Publié le 12/06/2021 à 10:45, mis à jour le 12/06/2021 à 10:50
François Fillon roule à l’heure anglaise ce week-end. Photo Laurent Martinat

S’il a disparu de la circulation sur les pistes ultraglissantes de la scène politique depuis le "Pénélope Gate", dont le procès en appel se tiendra du 15 au 30 novembre, François Fillon vit toujours sa passion à fond.

Ce samedi 12 juin, l’ancien Premier ministre âgé de 67 ans s’offre ainsi une cure de jouvence au sein du plateau 7, la série "Gentlemen Drivers".

Féru de sport automobile depuis sa plus tendre enfance, il pilote au Castellet une Austin Healey 3000 MKII de 1961 frappée du numéro 72, en référence à son cher département de la Sarthe.

 

Pour la petite histoire, durant les sixties, l’écurie en charge d’engager les bolides de la marque britannique aux 24 Heures du Mans élisait régulièrement domicile dans son village, Cérans-Foulletourte...

Même circuit, autres montures pour Carlos Tavares: quand le PDG du groupe automobile Stellantis laisse au placard son costume de patron, c’est souvent pour enfiler une combinaison et coiffer un casque.

Sous le soleil varois, celui-ci varie les plaisirs puisqu’il cravache une Ralt RT3-Alfa Romeo de 1983 en F3 Classic et une Chevron B21 plus âgée (1972) sur le front du Masters Historic Sports Cars.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.