“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Charles Leclerc hisse haut les couleurs de Monaco

Mis à jour le 12/09/2018 à 05:06 Publié le 12/09/2018 à 05:06
En haut : en octobre 2017, Charles Leclerc fêtait en famille - rue Caroline - son titre de champion de Formule 2. Un an plus tard, après une première saison en F1, il rejoint l'écurie Ferrari. À gauche : Charles, en 2018, lors de son premier Grand Prix F1 à Monaco, sous les couleurs d'Alfa Romeo Sauber. A droite : Alors entouré de Jules Bianchi, l'ami et frère disparu, et Felipe Massa, pilote de la Scuderia entre 2006 et 2013.

En haut : en octobre 2017, Charles Leclerc fêtait en famille - rue Caroline - son titre de champion de Formule 2. Un an plus tard, après une première saison en F1, il rejoint l'écurie Ferrari. À gauche : Charles, en 2018, lors de son premier Grand Prix F1 à Monaco, sous les couleurs d'Alfa Rom... Cyril Dodergny, Facebook

Charles Leclerc hisse haut les couleurs de Monaco

En signant chez Ferrari pour la saison 2019 du championnat du monde de Formule 1, le jeune pilote monégasque a procuré une émotion particulière à sa famille et à toute la Principauté

C'est un rêve devenu réalité écrit Charles Leclerc en annonçant, hier matin sur les réseaux sociaux, qu'il rejoint, pour la saison 2019 du championnat de Formule 1, l'écurie Ferrari. L'alliance du jeune pilote monégasque et de la mythique marque au cheval cabré fait la fierté de la Principauté. Mais avant tout de sa famille.

« Nous étions dans l'attente depuis quelques jours pour avoir des nouvelles mais on ne voulait pas trop l'embêter avec ça, même si tout le monde nous demandait », confie Lorenzo, le frère aîné, très heureux et impatient de voir courir son frangin dans l'écurie...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct