Rubriques




Se connecter à

Charles Leclerc bredouille à Abu Dhabi et seulement 8e au classement final du championnat 2020 de F1

Alors que Max Verstappen (Red Bull) a brillamment converti sa pole position en victoire, le pilote monégasque de la Scuderia Ferrari est resté loin des avant-postes au volant d'une monoplace anémique.

Gil Léon Publié le 13/12/2020 à 17:03, mis à jour le 13/12/2020 à 17:04
Encore une course à oublier pour Charles Leclerc. Photo AFP

Son score vierge (13e) le fait rétrograder de deux rangs: 8e derrière Alexander Albon (Red Bull) et Carlos Sainz qui l'ont dépassé in extremis. Ce dernier dimanche de course ne lui aura offert qu'une bonne nouvelle. Une fois la ligne d'arrivée du GP d'Abu Dhabi franchie, Charles Leclerc en a bel et bien fini avec cette saison 2020 loin d'avoir répondu ses attentes.

Bien qu'en retrait sur la grille de départ (12e, avec 3 places de pénalité), le Monégasque souhaitait conclure sa deuxième année en rouge sur une note positive. Espoir déçu. Dès la mise à feu, l'affaire s'engage mal. Sebastian Vettel, son futur ex-coéquipier, le déborde dans le 1er tour. La suite ressemblera à un long calvaire.

 

Alors que la plupart des pilotes profitent d'une neutralisation de course pour changer leurs gommes au 11e tour, les deux Ferrari restent en piste. Un coup stratégique qui vire au flop. Relégué en fond de classement (19e) après son "pit stop" au 24e tour, le pilote de la SF 1000 n°16 lavera partiellement l'affront en doublant les Williams et les Haas. Mais sa pâle monture restera impuissante dans le sillage de l'Alfa Romeo à moteur Ferrari de Kimi Räikkonen. Le monde à l'envers.

A l'arrivée, l'addition s'avère salée. Pas seulement parce qu'il est relégué 13e, à 1 tour du héros du jour, Max Verstappen... Incroyable mais vrai: Ferrari termine 6e au championnat constructeurs. Du jamais vu depuis 1980. Quant à son jeune leader, 4e en 2019 derrière la triplette Hamilton-Bottas-Verstappen, il ne peut résister aux assauts d'Alexander Albon (4e ce dimanche) et Carlos Sainz (6e) - le successeur de Vettel l'an prochain à Maranello - qui passent l'un et l'autre devant sur le fil, le faisant reculer de la 6e à la 8e place.

Un coup de massue qui "fait mal" avoua-t-il ensuite, la mine défaite, au micro de Canal +. "On a tenté une option différente parce que nous savions que notre performance ne suffisait pas. Ce coup de poker n'a pas marché, sans grande surprise. Franchement, je suis content que le rideau tombe. Ce fut une saison très compliquée. Mais toute l'équipe va continuer à bosser pour redémarrer en 2021 avec une voiture plus compétitive. De bonnes évolutions sont annoncées pour la saison prochaine. De quoi remonter dans la hiérarchie, j'espère."

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.