“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Charles Leclerc a reçu la médaille d'honneur de Monaco des mains de Stéphane Valeri

Mis à jour le 20/01/2020 à 08:02 Publié le 20/01/2020 à 08:00
Pas de politique samedi soir dans l’hémicycle, mais la célébration d’un champion rouge et blanc, qui a reçu la médaille d’honneur du Conseil national.

Pas de politique samedi soir dans l’hémicycle, mais la célébration d’un champion rouge et blanc, qui a reçu la médaille d’honneur du Conseil national. Jean-François Ottonello

Charles Leclerc a reçu la médaille d'honneur de Monaco des mains de Stéphane Valeri

Le pilote, qui a débuté sa carrière sur la piste de karting de Brignoles, a reçu cette distinction monégasque des mains du président Stéphane Valeri qui l’a remercié de faire la fierté du pays

S’il n’avait pas été pilote, il aurait voulu être architecte ou travailler dans la mode, confie-t-il. Bonne pioche pour la Principauté, le bitume de compétition est devenu sa vie. Une discipline qui en fait l’enfant chéri de tout un pays.

Une fois n’est pas coutume, il n’était pas question de politique, samedi soir, dans l’hémicycle du Conseil national. L’heure était plutôt à la célébration d’un illustre compatriote, Charles Leclerc, pour lui remettre une médaille d’honneur.

Cette distinction, d’ordinaire, ce sont les hôtes de la Haute assemblée, dans l’univers parlementaire, qui la reçoivent. Mais pour le président du Conseil national, Stéphane Valeri, "cette médaille d’honneur ne pouvait pas rêver meilleur récipiendaire, avoue-t-il en saluant le jeune pilote de Formule 1. Elle couronne vos résultats dans une carrière exceptionnelle, qui pourtant n’en est qu’à ses débuts."

Une carrière qui démarre tout juste en effet, mais qui a pris un élan majeur avec l’entrée du pilote dans l’écurie Ferrari l’an dernier. Du lourd pour un jeune homme de 22 ans, qui a accepté cette médaille nationale avec l’humilité qu’on lui connaît. "Vous restez simple et accessible. Vous faites notre fierté, notre pays a besoin de gens normaux, qui par leurs qualités, réalisent des destins exceptionnels", l’a félicité Stéphane Valeri.

"Rien d’impossible dans le pays des Grimaldi"

Plaisantant même sur la probabilité statistique de la situation. "Nous sommes à peine 9 300 Monégasques sur une population de plus de 7,5 milliards d’êtres humains. Je vous laisse calculer la chance d’avoir parmi nous un grand champion de votre stature ! La situation tient du miracle. Mais il est vrai que rien n’est impossible dans le pays des Grimaldi et de sainte Dévote !"

Charles Leclerc vient de terminer quatrième du championnat de Formule 1, dont la nouvelle saison s’ouvrira au printemps. Parmi les souvenirs marquants, sa victoire à Monza, en septembre dernier, a été "un moment fort" pour le président du Conseil national. Ému d’entendre retentir l’hymne monégasque sur le mythique circuit italien. "Une musique qu’on va entendre très souvent la saison prochaine, j’en suis sûr !"

D’ailleurs, Stéphane Valeri a confié que les équipes du parlement ont un rituel, les lendemains de course de F1, celui de débriefer les performances de Charles, autour d’un café, tôt le lundi matin pour démarrer la semaine. Ils doivent être plusieurs au café débriefing. Preuve en est les nombreux élus et membres du personnel, avec leurs enfants, présents samedi soir pour accueillir Charles Leclerc et sa famille au Conseil national. Une famille qui n’a pas fini de faire parler d’elle. D’ailleurs, s’adressant au cadet, Arthur Leclerc, qui vient de rejoindre la Ferrari Driver Academy, Stéphane Valeri l’a promis : "On vous garde une médaille au chaud."

Un public forcément rajeuni dans l’hémicycle était présent pour accueillir le pilote.
Un public forcément rajeuni dans l’hémicycle était présent pour accueillir le pilote. Photo Jean-François Ottonello
Selfies, bisous et dédicaces sur les casquettes Ferrari… Forcément l’effet Charles Leclerc a marqué le Conseil national samedi soir. Et le jeune pilote s’est prêté avec enthousiasme à ce moment convivial, auquel participait notamment Michel Boéri, le président de l’Automobile Club de Monaco.
Selfies, bisous et dédicaces sur les casquettes Ferrari… Forcément l’effet Charles Leclerc a marqué le Conseil national samedi soir. Et le jeune pilote s’est prêté avec enthousiasme à ce moment convivial, auquel participait notamment Michel Boéri, le président de l’Automobile Club de Monaco. Photo Jean-François Ottonello
Photo Jean-François Ottonello

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.