“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Chantier du port : coup d'accélérateur avant la F1

Mis à jour le 03/03/2016 à 05:09 Publié le 03/03/2016 à 05:09
Je découvre la nouvelle offre abonnés

Chantier du port : coup d'accélérateur avant la F1

Dans dix jours, il va falloir commencer à démonter le chantier de la darse Nord pour faire place nette mi-avril, en vue du Grand Prix. D'ici là, la paroi souterraine de l'ouvrage devra être terminée.

Les gros travaux menés actuellement sur la darse Nord sont-ils à l'origine de l'inondation subie par l'Automobile Club de Monaco le dimanche 21 février dernier ? La question a été soulevée le soir du sinistre par un responsable de l'ACM (lire Monaco-Matin du 22 février). Il reviendra aux experts des assurances des deux parties de trancher.

« L'expertise est en cours, confirme Olivier Lavagna, le directeur du service des Travaux publics. Elle permettra de dire s'il y a, ou pas, un lien de cause à effet. »

Le sinistre, en tout état de cause, n'aura pas eu de conséquences majeures, l'ACM ayant rouvert ses portes dès le mardi matin. Et il n'est pas au cœur des discussions entre l'Automobile Club de Monaco et les responsables du chantier. Loin de là. L'enjeu majeur du moment, c'est la date du repli du chantier afin de permettre l'installation des tribunes du Grand Prix Historique, fixé du 13 au 15 mai, et du Grand Prix de F1 deux semaines plus tard.

Chantier en action 8 à 9 mois par an

« Le repli du chantier va commencer dans dix jours », indique Olivier Lavagna. Et ce n'est pas une mince affaire puisque les opérations vont durer jusqu'à mi-avril. Il faudra un mois pour évacuer les machines, dont certaines sont très imposantes, les installations en préfabriqué et autres énormes silos. Un mois, aussi, pour effacer les traces du chantier, reboucher les trous et rendre le sol parfaitement stable pour supporter les tribunes.

Il reste donc peu de temps au groupement d'entreprises mobilisées sur ce chantier (Eiffage TP - Sitren et leurs sous-traitants) pour terminer la paroi en béton qui fait le tour de l'ouvrage sur une profondeur de 15 mètres (lire ci-contre). Elle devra être terminée au plus tard mi-avril, juste avant que les lieux soient libérés et rendus à l'ACM.

Tenir les délais sur un chantier de cette envergure relève d'autant plus de la prouesse qu'il faut régulièrement déposer les pioches. En raison du Jumping et du Yacht Show, les travaux sont stoppés. Dans la perspective du Grand Prix, tout est démonté. Au final, le chantier est pleinement en action pendant seulement huit à neuf mois par an.

Sueurs froides

À ces contraintes s'ajoute la difficulté de mener des travaux de grande ampleur en cœur de ville, dans un secteur à la fois résidentiel et touristique. C'est la raison pour laquelle un mur acoustique a été dressé le long du boulevard Albert-Ier et en périphérie du chantier. Les machines sont également équipées de dispositifs pour diminuer leur niveau sonore.

Et c'est sans compter avec les aléas. Comme celui survenu en décembre dernier, qui a donné des sueurs froides aux maîtres d'œuvre. L'une des machines les plus hautes, chargée de ressortir la terre et d'injecter le liquide puis le béton servant à réaliser la paroi périphérique, risquait d'endommager les pins du boulevard Albert-Ier. Il a donc été décidé d'en changer, au profit d'une machine plus petite. Sauf qu'elle s'est bloquée et qu'il a fallu près de cinq semaines pour l'extraire de son piège.

« Le retard a finalement été rattrapé », se réjouit Olivier Lavagna. De toute façon, retard rattrapé ou pas, il aurait fallu interrompre le chantier le 15 avril pour cause de Grand Prix. Tout le charme d'un chantier d'envergure en plein cœur de Monaco…

Une opération sur cinq niveaux. Schématiquement, voilà ce qui se trame sur la darse Nord. En surface, le parvis du quai Albert-Ier sera élargi. Juste en dessous, un espace de 2 500 m2 sera créé pour accueillir, sur deux niveaux, la collection de voitures anciennes du prince Albert II, actuellement exposées à Fontvieille. Les trois niveaux inférieurs seront dédiés à un parking public de 300 places.

Le chantier va continuer de se dérouler suivant plusieurs phases. D'ici à mi-avril, la paroi de béton ceinturant l'ensemble sera terminée. Ensuite, avant le Grand Prix 2017, le nouveau parvis devrait être achevé. Puis, le chantier entrera dans une phase moins visible, moins pénalisante pour les riverains. Elle consistera, en deux ans, à réaliser les aménagements souterrains. Livraison de l'ensemble estimée à fin 2019.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.