“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Ballet d'hélicoptères au-dessus de Fontvieille

Mis à jour le 28/05/2016 à 05:08 Publié le 28/05/2016 à 05:08
Les prix cassés de Monacair : c'est la nouvelle donne cette année. Et ce n'est pas pour plaire à tout le monde...

Les prix cassés de Monacair : c'est la nouvelle donne cette année. Et ce n'est pas pour plaire à tout le monde... Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Ballet d'hélicoptères au-dessus de Fontvieille

Des rotations incessantes entre Nice et Monaco. Mais aussi des engins venus de Cannes, de Saint-Tropez, de Milan, de Genève… La seule différence cette année : des prix cassés

De l'avis de Monacair et d'Héli Air Monaco, le Grand Prix 2016 est « un bon cru ». Le ballet d'hélicoptères dans le ciel, à la lisière des côtes monégasques, est là pour rappeler que l'amour de la Formule 1 demeure. Et les passionnés sont prêts à beaucoup d'efforts pour un week-end au rythme du sport automobile.

De 145 à 200 euros

Car « passionnés » ne rime pas forcément avec « fortunés ». Aussi Monacair, le titulaire de la ligne régulière, casse-t-il les prix cette année avec une « promo » à 145 euros le trajet Nice-Monaco. C'est quasiment le même prix qu'un jour ordinaire. Un contraste avec les hôtels et certains restaurants qui n'hésitent pas à doubler, voire tripler les tarifs habituels. Mais c'est la loi de l'offre et de la demande qui joue, semble-t-il.

« Les compagnies françaises viennent en force, souligne Estelle Perez de Diego, directrice d'Héli Air Monaco, compagnie historique installée depuis 1976 en Principauté. Il y a une concurrence des prix acharnée. Nous, nous avons maintenu nos tarifs pour garder une clientèle haut de gamme. »

Deux cents euros le trajet entre Nice et Monaco, c'est donc le prix qu'il faut payer pour voyager chez Héli Air. Durant cette période où la demande est extrêmement forte, ce tarif n'est pas un frein pour les passagers. « Nous avons tellement de monde… Plus de 1 500 voyageurs sur cinq jours. »

Mais Héli Air ne s'enthousiasme pas de sa situation pour autant ; loin de là. « L'héliport est saturé et il ne nous reste plus qu'un plot ; les compagnies françaises en ont deux ; Monacair quatre… »

Les stars préfèrent la voiture

En plus des difficultés actuelles que rencontre la compagnie historique, Estelle Perez de Diego dit constater que les VIP et autres stars optent de plus en plus pour un transfert en voiture. « Ils arrivent en jet privé, montent dans une voiture aux vitres fumées et rejoignent un yacht à Monaco. C'est à la fois plus discret et plus rapide - considérant aujourd'hui les contrôles et autres procédures de sécurité à Nice pour tout le monde. »

Le début de la fin du transport en hélico, Gilbert Schweitzer, p.-d.g. de Monacair, ne veut pas y croire. Lui aussi fait "ciel comble" depuis hier. « La demande est croissante. Avec une rotation toutes les dix minutes, nous avons 400 passagers rien que dimanche. Nous sommes très contents car tous nos hélicos sont pleins. »

L'effet « promo à 145 euros » ? « Ça permet de fidéliser la clientèle. À ce tarif, cela fait un mois que tout a été réservé. Le prix public est maintenant fixé à 160 euros. Nous proposons également le Saint-Tropez - Monaco à 350 euros. Les passagers sont ravis. Beaucoup viennent également de Milan et de Cannes ; mais aussi de Genève en une heure et demie et en vol privé. »

De l'héliport au jet : 40 minutes maxi

Et lorsqu'Héli Air dénonce les prix cassés au travers desquels il voit une baisse de qualité et de service, Monacair réfute.

« Avec quinze hélicos durant le Grand Prix, nous parvenons à répondre à la demande. Ce qui est essentiel, c'est de faire du bon service. » Et l'on sent poindre la querelle entre compagnies…

« Je souhaite juste que cela ne recommence pas comme durant le Grand Prix Historique où des dizaines de clients sont arrivés chez nous insatisfaits après avoir attendu trop longtemps sans pouvoir embarquer. Le temps de vol entre Monaco et Nice est de sept minutes. Nous veillons à ce que le temps, pour nos clients, entre l'arrivée à l'héliport de la Principauté et l'embarquement dans leur jet privé, soit de 40 minutes maximum. Les gens prennent l'hélicoptère pour aller vite. Il est essentiel de vendre du bon service. »

Sur ce dernier aspect des choses, il semble que tout le monde soit d'accord…

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.