Revivez la course U Giru de Natale de Monaco en 8 images

Plus de 1.350 coureurs se sont alignés, ce dimanche matin, au départ de ce parcours vallonné à travers la Principauté. Le triathlète Raphaël Montoya s’est adjugé facilement la victoire en 30'26".

Article réservé aux abonnés
Thibaut Parat Publié le 12/12/2022 à 05:04, mis à jour le 12/12/2022 à 10:16
Les trois courses d’U Giru de Natale ont réuni 1 500 coureurs ce dimanche à Monaco, dont 1.350 pour la course phare du 10 km. Photo Cyril Dodergny

Jusqu’aux ultimes secondes précédant le top départ d’U Giru de Natale, chacun a sa technique pour préserver son organisme de la fraîcheur ambiante qui sévit en Principauté.

L’intensification des allers-retours et des sautillements pour bon nombre des 1.350 coureurs engagés sur ce 10 km vallonné et exigeant, concocté par l’Association sportive de la Sûreté publique. Le cuissard long, les gants et le bonnet pour les plus frileux.

1.350 coureurs étaient alignés au départ du 10 km. Photo Cyril Dodergny.

Vainqueur incontestable

À 10h30 pétantes, après les deux courses pour enfants, le coup de pistolet du starter, Yvette Lambin-Berti, secrétaire d’État, entraîne le déferlement d’une vague humaine sur le boulevard Albert-Ier.

Alors que Freed From Desire, le tube de Gala et hymne des Bleus lors de leurs victoires au Qatar, retentit dans le quartier de la Condamine, un homme de 27 ans se détache déjà de ses rivaux au sortir de la première boucle sur le port Hercule: Raphaël Montoya, dossard n° 68.

La remontée de la rue Grimaldi avant d'amorcer celle de la rampe Major. Photo Cyril Dodergny.
Une ambiance bon enfant parmi les engagés. Photo Cyril Dodergny.

Déjà vainqueur sur ce parcours en 2019, le triathlète de Nice Côte d’Azur Athlétisme amorce toutes les côtes en tête : la rampe Major, l’avenue de la Quarantaine puis l’avenue d’Ostende. Sans jamais être inquiété, il franchit la ligne d’arrivée en signant un chrono de 30'26", soit 22 secondes de plus qu’il y a trois ans.

"Je me suis senti bien toute la course. Ma stratégie d’aller vite dans les montées et de me reposer en descentes a été payante, réagit-il. Cette course change des autres qui sont principalement plates. Je me suis bien amusé!"

Raphaël Montoya, vainqueur de l'édition 2022 d'U Giru de Natale. Photo Cyril Dodergny.

De bon augure avant le 10 km de la Prom’ Classic du 8 janvier et une distance similaire à Valence (Espagne), une semaine plus tard. Avec des jambes lourdes du fait d’un récent marathon, Gilles Rubio du Menton Marathon termine second en 31'51". "La gagne était impossible. On n’a pas le même niveau avec Raphaël", reconnaît-il, fair-play.

Six joëlettes engagées

Les autres engagés, pour qui la victoire et le chrono demeuraient accessoires, auront puisé dans les encouragements appuyés du public, apprécié l’orchestre de jazz improvisé au pied de la rampe Major, et goûté à une leçon de vie en évoluant aux côtés des six joëlettes, ces appareils tout-terrain tirés par des coureurs valides* dans lesquels avaient pris place des enfants ou adultes malades ou en situation de handicap. La beauté du sport.

*Trail pour tous; Monaco Liver Disorder et les sapeurs-pompiers de Monaco; les sapeurs-pompiers de Menton; Tous en piste avec Baptiste; L’Association sportive monégasque de joëlette.

Les sapeurs-pompiers de Monaco avec la petite Lilou. Photo Cyril Dodergny.
Illustration Photo Cyril Dodergny.
Illustration Photo Cyril Dodergny.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.