“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Nice adopte la No Finish Line en présence du prince

Mis à jour le 07/06/2018 à 09:21 Publié le 07/06/2018 à 09:19
Le départ de la course donné par Christian Estrosi et le souverain.

Le départ de la course donné par Christian Estrosi et le souverain. Photo Éric Ottino

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Nice adopte la No Finish Line en présence du prince

La première édition niçoise de la course solidaire créée à Monaco a débuté, hier quai des États-Unis, et se prolonge jusqu’à dimanche. Une initiative toujours en faveur des enfants malades

Après Monaco, Oslo, Paris et Athènes, place à Nice pour la No Finish Line! Le principe est simple: courir ou marcher sur un circuit de 900 mètres situé quai des États-Unis, ouvert 24 h/24 durant 5 jours, autant de fois que désiré et autant de kilomètres que souhaité. Pour chaque kilomètre parcouru, l’association No Finish Line de Nice reverse 1 € pour soutenir des projets en faveur d’enfants défavorisés ou malades niçois.

Une première édition partie entre les gouttes pour les 2.000 personnes inscrites au départ. Mais pas de quoi repousser la volonté de bien faire des coureurs. Les profils sont divers, allant de Léna, 68 ans, qui ne court jamais, à Patrice, 65 ans, qui a fait toutes les villes de cet événement.

"Je suis là pour la bonne cause", explique la femme. "Ce sont des valeurs que l’on voit, et un sacré challenge d’être ici. Et puis moi qui ne suis pas du tout sportive, cela ne me fera pas mal!» Patrice abonde sur la force caritative de la No Finish Line: «On court pour les enfants, dans le but de leur apporter de l’argent pour les soigner. Je suis venu pour donner de l’élan, comme je l’ai fait dans les autres villes. Mon objectif minimum est de faire 100 kilomètres." 

Bien loin de son record de 851 kilomètres sur l’épreuve monégasque.

Objectif 40.000 euros

Quelques mètres plus loin, les six personnes présentes pour l’Association Humanitaire Rencontres Africaines sont la preuve du bienfait de l’association, comme l’explique Christine sa présidente.

"Grâce à l’épreuve monégasque nous avons pu soigner Mohammad, un jeune Syrien. C’est une façon de renvoyer l’ascenseur de courir ici." 

Une ambiance festive et bon enfant, qui fait plaisir à Hélène Verdier, organisatrice de l’événement. Un certain soulagement se voit sur le visage de la femme du créateur de la NFL.

"Beaucoup de personnes nous ont dit que ce serait bien d’avoir une 2e course dans la région. La ville nous a très vite aidés. On a un objectif commun d’aider les enfants." 

Pour cette édition niçoise, 4.000 inscrits sont attendus jusqu’à dimanche pour 40.000 kilomètres, soit autant d’euros récoltés.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.