Rubriques




Se connecter à

Le cross a fait son grand retour au Larvotto

Quelque 250 athèles étaient réunis dimanche pour la 44e édition du cross du Larvotto, sur un site totalement requalifié. Avec un parcours un peu modifié et nettement plus technique.

Marie Cardona Publié le 07/11/2021 à 15:38, mis à jour le 07/11/2021 à 15:48
photos
Grâce à la nouvelle configuration du site, le Cross du Larvotto a modifié son parcours, passant de 200 à 500mètres de course sur le sable Photos Jean-François Ottonello

Les quelques gouttes de pluie venues rafraîchir le départ n’auront pas empêché quelques belles performances hier, au Larvotto.

Quelque 250 athlètes se sont réunis sur la ligne de départ des différentes courses de la matinée pour le grand retour de la manifestation sur son lieu historique. « C’est bien plus de participants que ce que nous avions envisagé, confirme Alain Leclercq, président de l’AS Monaco athlétisme, qui organise l’événement.

500m de plage par boucle

La raison? "La plupart des courses de la région se déroulent avec 50% de leur fréquentation habituelle parce que beaucoup de manifestations ont été annulées avec la crise sanitaire et repoussée à l’automne. Il y a donc beaucoup de rendez-vous en ce moment et les athlètes ne peuvent pas courir toutes les courses", note Didier Boinon, entraîneur et responsable de terrain pour l’AS Monaco athlétisme.

Autorisée tardivement en raison de l’avancée des travaux de la nouvelle esplanade du Larvotto, cette 44e édition a fait la part belle aux locaux. Sur un itinéraire légèrement modifié en raison de la nouvelle configuration du site. Principale nouveauté (et difficulté): la partie du parcours se faisant sur la plage a été allongée.

"On est passé de 200m de plage par tour à 500, ce qui rend le parcours beaucoup plus physique. On a aussi une montée d’escalier en fin de parcours. C’est notre gros point d’interrogation, détaille Didier Boinon. On fera le bilan pour voir si les coureurs adhèrent. Et on adaptera en fonction de leurs retours l’année prochaine."

Côté résultats, ce sont deux athlètes du club du Menton Marathon athlétisme qui remportent la course phare des 6.500mètres (5.000mètres pour les femmes): Pierre Potteau en 20’55’’ et Julie Romera en 19’22’’.

 

Une joëlette pour les personnes en situation de handicap

Parmi les participants, on notera également les coureurs de l’Association sportive monégasque de joëlette (ASMJ). Créée il y a trois ans, cette association œuvre, avec le soutien de la Fondation Princesse Charlène de Monaco, pour "permettre à des personnes malades ou en situation de handicap, de participer à des épreuves sportives de courses à pied au moyen de joëlettes", explique son président, François Poirier.

Cette année, sept coureurs amateurs ont accompagné le jeune Alessio, 7 ans, atteint d’autisme. "C’était notre première participation au cross du Larvotto. On reviendra chaque année."

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.