“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La Vénézuélienne Yulimar Rojas vole à 15 mètres en ouverture du meeting Herculis de Monaco

Mis à jour le 12/07/2019 à 10:33 Publié le 12/07/2019 à 05:12
Illustration

Illustration Photo Sébastien Botella

La Vénézuélienne Yulimar Rojas vole à 15 mètres en ouverture du meeting Herculis de Monaco

La championne du monde vénézuélienne Yulimar Rojas a dynamité le concours du triple saut, ce jeudi sur le port Hercule, avec un bond à 14,98 m. Ce soir, les héros de la piste ont rendez-vous au stade Louis-II dès 19h30

La Ligue de Diamant portait bien son nom, ce jeudi, dans l’écrin du port Hercule. À nouveau sacré meilleur meeting du monde en 2018, Herculis Monaco a tenu son rang en offrant un spectacle de haut vol aux Monégasques et touristes amassés, en nombre, autour de la piste aux étoiles.

Une piste éphémère où le gratin féminin du triple saut a régalé sous les yeux d’un parterre de légendes de l’athlétisme. Aux côtés du prince Albert II, spectateur attentif et averti, les deux tauliers du saut à la perche, Renaud Lavillenie et Sergueï Bubka, le champion olympique de boxe, Tony Yoka, Sebastian Coe, double champion olympique du 1 500 m, ou encore Robert Emmiyan, cador des bacs à sable à l’époque des Carl Lewis et Bob Beamon.

Ibargüen n’a pas trouvé le tempo

En bord de piste, certains coaches ont tout autant fait crépiter les flashes. Le champion du monde Teddy Tamgho conseillant la Française Rouguy Diallo (qui a manqué sa qualif’ pour les Mondiaux pour 10 cm), non loin de Monsieur Ivan Pedroso, Cubain aux neuf titres mondiaux et une couronne olympique (2000).

De quoi donner des ailes à la championne du monde en titre, Yulimar Rojas, qui après deux tentatives poussives a laché les chevaux. Totalement relachée, la Vénézuelienne a tutoyé sa meilleure performance mondiale de l’année (15,06 m) avec un bond à 14,98m.

De bon augure à quelques semaines des championnats du monde de Doha pour celle qui a dominé la quadruple vainqueur d’Herculis et cinquième meilleure sauteuse de tous les temps, Caterine Ibargüen. Colombienne qui n’a jamais été dans le rythme au niveau de ses foulées et a bloqué à la 6e place avec une marque à 14,33 m.

À noter la montée en puissance de la Cubaine Povea, qui bute à quelques centimètres de son record personnel établi récemment à Lausanne avec un saut à 14,71 m. À surveiller.

Un concours délocalisé du stade Louis-II et de haut niveau qui a permis, après la perche en 2017, et le lancer de poids en 2018, de mettre un coup de projecteur sur une discipline toujours aussi spectaculaire.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct