“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Brice Etes limite la casse

Mis à jour le 19/08/2016 à 05:37 Publié le 14/08/2016 à 05:37
Brice Etes (en queue de peloton) a couru dans une série relevée sur la piste détrempée du stade olympique João-Havelange de Rio.

Brice Etes (en queue de peloton) a couru dans une série relevée sur la piste détrempée du stade olympique João-Havelange de Rio. Stéphan Maggi/COM

Brice Etes limite la casse

Gêné par une blessure au tendon d'Achille, l'athlète monégasque n'a pu s'exprimer totalement pour ses derniers Jeux. Il signe tout de même un chrono de 1'50''40 lors des séries du 800 m à Rio

Sur la piste bleue du stade Nilton-Santos de Rio (officiellement stade olympique João-Havelange), Brice Etes participait vendredi à sa deuxième et dernière olympiade, sur 800 m (athlétisme).

Alors, forcément, à 32 ans, le représentant de la Principauté avait à cœur de bien figurer. Sa progression constante enregistrée tout au long de la saison lui laissait augurer une belle échéance olympique au Brésil. « J'étais serein. J'étais d'ailleurs en train de monter en puissance avec de bonnes sensations et de bonnes sorties également aux championnats d'Europe et à Monaco. »

Mais un peu avant le meeting Herculis (le 15 juillet dernier) sur ses terres, il commençait à ressentir une douleur persistante au tendon d'Achille qui allait changer la donne. « Cela fat un mois que je "bricole" à l'entraînement. Il n'y a pas de secret : quand on ne s'entraîne pas à fond, on ne peut pas faire des choses extraordinaires, voire des miracles… »

En lice dans la deuxième série du premier tour du 800 m à Rio, avec des conditions pas très positives qui plus est - « Il y avait la pluie, j'étais dans une grosse série, ce n'était donc pas évident… » -, le Monégasque s'est accroché, mais le rythme était vraiment très soutenu. Il termine en 1'50''40 (48e) , sans être ridicule, ne se laissant pas distancer outre mesure. L' analyse de sa course est lucide : « Je pense avoir bien limité la casse. Je mets dix adversaires derrière moi au final ».

Quant au chrono réalisé, son analyse est tout aussi claire et précise : « Je ne suis pas totalement satisfait de mon temps. Mais je prends ce qu'il vient et je suis content pour ce qui est de ma dernière olympiade, d'avoir représenter dignement mon pays et de m'être classé au milieu du tableau ».


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct