“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Virus tueur de tomates : “Traçabilité quasi impossible”

Mis à jour le 07/03/2020 à 11:57 Publié le 07/03/2020 à 11:56
Le tomatophile Bruno Fournier crée ses propres variétés de tomates. Il s’est pris de passion pour le légume-fruit rouge car, dit-il : « J’aime bien manger ».

Le tomatophile Bruno Fournier crée ses propres variétés de tomates. Il s’est pris de passion pour le légume-fruit rouge car, dit-il : « J’aime bien manger ». Valérie Le Parc

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Virus tueur de tomates : “Traçabilité quasi impossible”

Le Varois Bruno Fournier, spécialiste reconnu, évoque la menace qui plane sur les exploitations françaises actuellement contrôlées, et les dessous d’un business en roue libre

C’est l’une des sommités mondiales de la tomate. Bruno Fournier, président de l’association internationale de tomatophilie, collectionneur passionné, à la tête entre autres d’une banque de 2 600 graines de variétés différentes, transfère actuellement son jardin du Beausset (Var) à celui de la Bastide des saveurs, le domaine extraordinaire du chef étoilé Jean-François Bérard à La Cadière. Sous une serre qu’il vient d’y aménager, devant les premiers plants - précoces - de tomates de l’année, il évoque le sujet du ToBRFV, le virus tueur de tomates.

Le tobamovirus tomato brown rugose fruit virus (virus du fruit rugueux brun de la tomate), ToBRFV, est sans danger pour l’homme. Il infecte les tomates (mais aussi les piments et les poivrons) qui se couvrent de taches jaunes ou brunes. La peau des légumes devient rugueuse et se déforme. Les feuilles se couvrent de marbrures et les fruits de chloroses. Leur maturation irrégulière les rend impropres à la consommation.

Le ToBRFV est extrêmement contagieux. Il se transmet par les semences, les plants et les fruits infectés, mais aussi par simple contact.

Un virus à ne pas confondre avec la mineuse de la tomate, un papillon dont les chenilles détruisent le fruit, mais contre lequel des traitements existent.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.