“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Une expo-vente pour aider les enfants du Burkina Faso

Mis à jour le 09/05/2018 à 05:08 Publié le 09/05/2018 à 05:08
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Une expo-vente pour aider les enfants du Burkina Faso

Alain Sauriac a créé l'association 5A en 2001, pour aider les enfants du Burkina Faso (Afrique).

Alain Sauriac a créé l'association 5A en 2001, pour aider les enfants du Burkina Faso (Afrique).

« Le but est de distribuer chaque année le matériel scolaire à quatre mille enfants dans dix villages. On fait aussi des forages, des constructions d'écoles et des plantations d'arbres. En ce moment, on construit une école maternelle », explique l'ancien cameraman.

C'est son métier qui l'a mené dans ce pays africain, pour filmer le festival de cinéma panafricain « Fespaco » en 1999 et 2000.

« Après, vu la situation du Burkina, on a monté une association pour essayer de faire quelque chose. La première fois, je suis parti avec seulement trois cents euros et en mobylette ! ».

Dix-sept ans plus tard, c'est toujours avec autant d'enthousiasme et plus de moyens, que le groupe continue d'œuvrer. Les vingt-cinq membres de l'association « mettent vingt euros par mois » pour payer les fournitures. Ils exposent et vendent aussi les peintures d'Alain et des objets artisanaux burkinabés pour financer la distribution sur place, comme cette semaine à la chapelle Sancta-Maria-de-Olivo.

Exposition jusqu'au 14 mai

Pour les constructions, ils sont aidés par la mairie d'Èze et des entreprises mécènes, comme le Cap-Estel et le Rotary.

Vous pouvez participer en venant découvrir l'exposition jusqu'au 14 mai, de 10 à 12 h et de 15 à 19 h.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.