“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Studio Africa : une histoire du portrait en Afrique

Estimé à plus de 80 millions d'euros, un tableau inspiré d’une photo prise dans ...

Les collectionneurs, des histoires de passion(s)

Le design s'invite au musée Cocteau

VIDEOS. Une oeuvre de Banksy s'autodétruit juste après avoir été vendue plus d'u...

Un papyrus égyptien de 17 mètres mis en vente pour 2 millions d'euros à Monaco

Mis à jour le 11/10/2018 à 08:42 Publié le 11/10/2018 à 08:41
Minutieusement, Bianca Massard déroule les 17 m de papyrus, dont seul le début est lacunaire. «L’actuel propriétaire est un passionné d’égyptologie qui le gardait précieusement, comme un trésor.»

Minutieusement, Bianca Massard déroule les 17 m de papyrus, dont seul le début est lacunaire. «L’actuel propriétaire est un passionné d’égyptologie qui le gardait précieusement, comme un trésor.» Photo Jean-François Ottonello

Un papyrus égyptien de 17 mètres mis en vente pour 2 millions d'euros à Monaco

Présenté aux enchères, ce samedi à l'Hôtel des Ventes de Monte-Carlo, le texte funéraire a valeur de pièce muséale. En parfait état de conservation, ce "Livre des morts" est daté de 2.500 ans et a fait l’objet d’une étonnante usurpation

Énigmes des pyramides. Poésie des hiéroglyphes. Adoration des pharaons. Mystère des momies endormies. Beauté immaculée d’exhumés sarcophages. Va-et-vient des roseaux sur les rives du Nil. Crocodiles sacrés et sphinx érigé en monument. Kheops, seule des sept Merveilles du monde debout… Entre expérience mystique et plaisir des yeux, l’Égypte évoque une passion ancestrale.

Pour preuve, les 80.000 visiteurs recensés, cet été au Grimaldi Forum, lors de l’exposition L’Or des Pharaons, 2.500 ans d’orfèvrerie dans l’Égypte ancienne. Un succès populaire prolongé, à moindre échelle et "en toute humilité", samedi prochain à l’Hôtel des ventes de Monte-Carlo (HVMC).

Sobrement intitulé "Archéologie égyptienne & Egyptomania", un catalogue de 200 lots passera sous le marteau de Franck Baille, quai Antoine-Ier.Des reliques du «Don du Nil» dont la vente avait dû être déprogrammée au début de l’été pour échapper au scandale diplomatique.

Des formules magiques

Mains gantées plongées dans une...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct