“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Un chef-d'oeuvre de Chagall estimé à 2 millions € à Monaco

Mis à jour le 22/04/2018 à 05:05 Publié le 22/04/2018 à 05:05
Marc Chagall (1887-1985) - La famille, 1978-1980 - Huile sur toile - 73 x 60 cm - Estimation : 1,8 - 2 millions €.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Un chef-d'oeuvre de Chagall estimé à 2 millions € à Monaco

Propriété d'un collectionneur privé, une toile exceptionnelle et méconnue du peintre est mise en vente pour la première fois aux enchères le 6 mai à Monaco

Le compte à rebours a commencé pour les collectionneurs fortunés. Le 6 mai, un chef-d'œuvre unique de Marc Chagall (1887-1985) sera mis en vente par l'Hôtel des Ventes de Monte-Carlo (HVMC). Cette œuvre vibrante est la propriété d'un collectionneur privé de la région. Elle est d'autant plus exceptionnelle qu'elle est présentée pour la toute première fois aux enchères. Estimé entre 1,8 et 2,2 millions d'euros, le tableau s'intitule « La famille », un thème particulièrement cher et repris par Chagall, et souvent empreint chez lui d'une profonde nostalgie. Le maître a peint la toile entre 1978 et 1980. Il s'y représente lui-même au premier plan, aux côtés de sa première femme Bella, épouse adorée décédée en 1944 des suites d'une infection virale. La jeune femme tient dans ses bras la fille du couple, Ida, alors bébé. « Cette peinture est magnifique, le travail sur les couleurs surtout, où se mélangent les rouges vifs, les violets ou les jaunes, est incroyable », souligne Charles Beauvois, consultant en tableaux modernes et contemporains pour HVMC. En arrière-plan de la toile se dessinent les contours de Saint-Paul-de-Vence, où Chagall réside depuis une dizaine d'années au moment de la création de « La famille ». Subjugué par la lumière de ce village du Midi, le peintre russe naturalisé français s'y est installé en 1966 avec sa seconde femme, Valentina Brodsky, dite Vava. Le couple y a acheté un terrain sur le chemin des Gardettes, et y a fait construire une grande maison en pierre baptisée « la Colline ». Là, pendant près de vingt ans, Chagall se consacrera à de nouvelles techniques d'expressions artistiques : la céramique, la mosaïque, le vitrail ou la tapisserie ; sans jamais pour autant oublier son premier amour, la peinture. A l'instar de « La famille », Chagall créera à Saint-Paul des œuvres aux tonalités intenses, pétries de spiritualité et d'onirisme. « Si toute vie va inévitablement vers sa fin, nous devons durant la nôtre, la colorier avec nos couleurs d'amour et d'espoir », aimait à dire le maître. Vers le milieu des années 80, la santé de l'artiste décline. Il continue néanmoins à travailler, peignant en écoutant Mozart. Après une ultime séance de création, Chagall s'éteindra dans sa maison de Saint-Paul le 28 mars 1985, à l'âge de 97 ans, après avoir œuvré jusqu'au bout pour son rêve de paix et d'amour.

C'est une aubaine pour les amateurs de design. Deux répliques de l'emblématique cabinet à tiroirs pivotants, imaginé par la créatrice Eileen Gray (1878-1976), sont actuellement exposées et proposées à la vente par la galerie Giorgio Salvaï, au salon Art Fair d'Antibes. Ces prototypes sont les seules reproductions existantes et autorisées du meuble avant-gardiste créé dans les années 20 par la designer et architecte irlandaise. Le modèle original ayant été conçu pour la villa E-1027 à Roquebrune-Cap-Martin, chef-d'œuvre moderniste d'Eileen Gray. Fabriqués dans les années 80, les deux cabinets ont été réalisés par l'ébéniste Pier Luigi Ghianda d'après les dessins originaux d'Eileen Gray. Trop coûteux, trop technique, le projet d'édition ne connaîtra finalement pas de suite... Installé sur le port Vauban jusqu'au 8 mai, le salon Art Fair permet de découvrir les plus belles pièces présentes sur le marché international de l'art. Parmi les articles à ne pas manquer cette année : des porcelaines de Jeff Koons, des sculptures d'Arman, un centre de table en argent massif de 10 kg offert par l'empereur Napoléon III, un dessin de Batman par son créateur Bob Kane, des sacs vintage de grandes marques, sans oublier des tableaux de César, Dufy, Buffet, et bien d'autres encore.

Deux reproductions du cabinet à tiroirs pivotants d'Eileen Gray (1878-1976) : ces prototypes réalisés dans les années 80 par Pier Luigi Ghianda sont  les uniques répliques du célèbre meuble conçu par la designer irlandaise dans les années 20                           L 73 cm x l 27 cm x H 62 cm.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.