“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Toute la poésie de NoMade en septembre à Cap-d'Ail

Mis à jour le 13/09/2016 à 05:16 Publié le 13/09/2016 à 05:16

Toute la poésie de NoMade en septembre à Cap-d'Ail

Avec la rentrée des classes, les artistes du collectif d'artistes plasticiens NoMade ont retrouvé le chemin de la villa le Roc Fleuri à Cap-d'Ail.

Un rendez-vous que les amateurs d'arts contemporains et conceptuels honorent depuis 16 ans et qui s'articule cette année autour du thème de la « Poursuite ».

Que les amateurs d'art classique, de statues grecques et de peinture de la Renaissance oublient l'art qu'ils ont l'habitude de contempler dans les musées, NoMade et ses artistes proposent ici un art qui force à sortir de sa zone de confort artistique, à ouvrir les barrières sociales communément posées et à changer de point de vue sur les choses.

Les enfants sont ceux qui s'en tirent le mieux

Il est amusant de constater qu'à cet exercice, les enfants - avec leur imagination débordante et leur absence de préjugés - sont ceux qui s'en tirent le mieux. A l'opposé, certains adultes ont du mal à voir la poésie qui se dégage de « quatre bouts de bois » et ont la figure qui s'allonge lorsqu'il s'agit de qualifier d'artistique certaines œuvres.

Qu'importe : ceux-là se consolent en découvrant la beauté des jardins et de la villa le Roc Fleuri, villa Belle Epoque aux plafonds peints et aux lustres anciens à pampilles qui n'ouvre ses portes au public qu'une fois par an, pour NoMade. Pour les autres, ce jardin de bord de mer est un trésor de poésie artistique et pourquoi pas philosophique à découvrir sans attendre dont chaque allée cache une nouvelle œuvre. Certaines sont évidentes mais cachent un autre sens, plus profond ; certaines sont plus ardues à appréhender et demanderont sûrement l'explication de l'artiste qui offre alors son point de vue décalé sur les choses. Un point de vue qui éclaire tout, comme par magie.

Xavier Beck, maire de Cap-d'Ail, Charly Cottenot, propriétaire de la villa, Denis Gibelin et les artistes NoMade 2016 lors du vernissage de l'exposition qui a pour thème la « Poursuite ».
Xavier Beck, maire de Cap-d'Ail, Charly Cottenot, propriétaire de la villa, Denis Gibelin et les artistes NoMade 2016 lors du vernissage de l'exposition qui a pour thème la « Poursuite ». O.V.M.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct